Le shérif adjoint du comté de Johnson au Texas a indiqué que les 18 chiens de races mélangées avaient apparemment dévoré tout le corps, les cheveux et les vêtements de la victime, ne laissant rien d’autre que des fragments d’os de 5 à 12 cm. Sur la photo : des enquêteurs sur la propriété de la victime.

Un homme du Texas entièrement dévoré par ses 18 chiens

DALLAS — Un homme du Texas qui était porté disparu depuis des mois a été complètement dévoré par sa meute de chiens, ont déterminé les responsables de l’enquête sur sa disparition.

Les médecins légistes ont expliqué que les tests d’ADN avaient révélé que les fragments d’os récupérés dans les excréments des chiens étaient ceux de Freddie Mack, âgé de 57 ans, selon le bureau du shérif du comté de Johnson.

Le shérif adjoint, Aaron Pitts, a indiqué que les 18 chiens de races mélangées avaient apparemment dévoré tout le corps, les cheveux et les vêtements de M. Mack, ne laissant rien d’autre que des fragments d’os de 5 à 12 cm.

«Jamais nous n’avons entendu parler d’un être humain qui ait été dévoré au complet», a déclaré M. Pitts à l’Associated Press. «Les os ont été complètement brisés et mangés.»

M. Mack éprouvait de graves problèmes de santé et les médecins légistes n’ont pas pu déterminer s’il avait été tué par ses chiens ou si ceux-ci avaient mangé son corps après son décès.

«Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un événement horrible et nous exprimons nos condoléances à la famille de Freddie Mack», a déclaré le shérif Adam King dans un communiqué.

En mai, un membre de la famille avait signalé que M. Mack, un homme solitaire, était disparu de son domicile près de Venus, une petite communauté au sud-ouest de Dallas. Sa famille n’avait pas eu de ses nouvelles depuis la mi-avril.

Les chiens agressifs ont empêché ses proches d’entrer sur sa propriété et ont posé des problèmes aux forces de l’ordre appelées en renfort. Les agents n’ont pas retrouvé M. Mack et, après plusieurs jours de recherches, les enquêteurs sont revenus inspecter la propriété. Au milieu de l’herbe haute, ils ont trouvé des excréments d’animaux contenant des morceaux de cheveux, de vêtements et d’os. Les plus gros fragments ont été envoyés dans un centre d’identification et ont ensuite été reliés à M. Mack au moyen de tests d’ADN familiaux.

M. Pitts a déclaré que deux des chiens avaient été tués par les autres membres de la meute, 13 avaient été abattus en raison de leur «nature agressive» et trois autres avaient été offerts en adoption.