Time Square

Un homme arrêté après avoir menacé de s’en prendre à Times Square

NEW YORK — Un homme de New York prévoyait utiliser des fusils, des grenades et des gilets d’explosifs pour perpétrer un attentat à Times Square, ont déclaré les procureurs fédéraux vendredi.

Ashiqul Alam a été arrêté jeudi après avoir organisé, avec un agent d’infiltration, l’achat de deux fusils, selon les procureurs. M. Alam aurait également discuté de l’achat d’un silencieux, de munitions et de grenades à main, qui pourraient chacun «tuer au moins huit personnes».

L’homme de 22 ans originaire du quartier de Queens, devait être accusé vendredi d’infractions liées aux armes, mais les documents de cour de cette affaire décrivent les mois de préparation de cette potentielle attaque qui visait à tuer des civils et des policiers sur l’immense avenue.

M. Alam a commencé à parler de ses projets avec l’agent d’infiltration en août dernier et l’a accompagné en janvier pour un voyage de reconnaissance dans le quartier touristique de Manhattan, ont indiqué les documents.

L’homme «a exprimé à plusieurs reprises son intérêt à acheter des armes à feu et des explosifs pour un attentat terroriste dans le secteur de New York» et a discuté d’organisations terroristes, dont Daech (groupe armé État islamique), lors de conversations avec l’agent secret, selon des documents judiciaires.

M. Alam a utilisé son cellulaire pour filmer Times Square et «a expliqué à l’agent d’infiltration qu’il cherchait des cibles potentielles», selon les documents.

L’avocat de M. Alam, James Darrow, a refusé de commenter.

Times Square, qui regorge de touristes jour et nuit, a déjà été la cible d’attaques.

En 2010, Faisal Shahzad, un citoyen américain qui avait suivi une formation en explosifs au Pakistan, avait tenté, sans succès, de faire exploser une voiture piégée sur place. Il a été condamné à la prison à vie.

En 2017, un immigrant du Bangladesh, Akayed Ullah, avait fait exploser une bombe dans un passage piétonnier souterrain reliant la station de métro Times Square au terminal de bus de l’autorité portuaire. Seul M. Ullah avait été grièvement blessé, mais des passants avaient été blessés par des éclats d’obus.