Le prince William et la duchesse de Cambridge, Kate Middleton, ont présenté leur petit garçon, né quelques heures plus tôt à peine, à une petite foule conquise.

Un garçon de 3,8 kg pour Kate et William

Kate Middleton a donné naissance lundi à un petit garçon, son troisième enfant avec le prince William et cinquième dans l’ordre de succession au trône britannique, qu’ils ont brièvement présenté devant les marches de la maternité sous des cris d’enthousiasme.

La duchesse de Cambridge, 36 ans, a accouché «sans problème» d’un garçon de 3,8 kilogrammes (8 livres et 7 onces) à 11H01 (10H01 GMT) à l’hôpital St Mary’s dans le coeur de Londres.

Elle a quitté l’hôpital quelques heures plus tard, vers 18H00 (17H00 GMT), au volant d’une voiture conduite par son mari, leur nouveau-né installé dans un siège bébé, pour regagner leur résidence officielle, le palais de Kensington.

Vêtue d’une robe rouge à col claudine en dentelle blanche, perchée sur des chaussures à talons hauts, elle a auparavant brièvement présenté son bébé à la foule de journalistes et d’admirateurs rassemblés devant l’établissement.

Comme il l’avait fait pour ses deux aînés, le prince William, 35 ans, est resté aux côtés de son épouse durant l’accouchement dans la luxueuse maternité privée où il l’avait conduite tôt lundi matin.

En fin d’après-midi, il en est sorti pour aller chercher les deux aînés du couple. A son arrivée, Charlotte, bientôt 3 ans et vêtue d’une robe bleu pervenche, a brièvement salué de la main le public, tandis que son frère aîné George, 4 ans, s’est montré plus timide dans son uniforme d’écolier.

Le prénom du nouveau-né sera annoncé «en temps voulu», selon le palais. Il avait fallu deux jours pour connaître ceux de ses frère et soeur. Arthur, Albert, James et Philip ont les faveurs des parieurs.

Il s’agit du sixième arrière-petit-enfant de la reine Elizabeth II. La souveraine, son fils le prince Charles et le prince Harry, frère cadet de William, se sont dits «enchantés». La première ministre britannique Theresa May leur a adressé ses voeux de bonheur.

Le nouveau-né dispose du titre d’Altesse Royale, et comme son grand frère, de celui de prince de Cambridge. Il est cinquième dans l’ordre de succession au trône britannique, après son grand-père Charles, son père, son grand frère et sa grande soeur.

La naissance a été annoncée sur les marches de l’hôpital par un crieur royal en habits moyenâgeux, muni d’une cloche et d’un chapeau à plumes.

Fish and chips

La naissance a été annoncée sur les marches de l’hôpital par un crieur royal en habits moyenâgeux, muni d’une cloche et d’un chapeau à plumes. Elle a suscité une explosion de joie parmi les quelques dizaines d’admirateurs sur place.

Parmi eux, des inconditionnels de la monarchie britannique ayant campé sur place plusieurs jours pour ne pas manquer ce moment, habillés aux couleurs de l’Union Jack, le drapeau national. Ils ont ouvert le champagne pour l’arrivée du bébé.

«C’est un garçon le jour de la Saint-George!» la fête nationale anglaise, s’est réjoui l’un d’eux, John Loughrey. «Je suis tellement excité. Nous avons attendu dehors durant 15 jours, mais cela en valait la peine», a-t-il ajouté, se préparant à célébrer l’événement avec un «fish and chips» - un poisson pané accompagné de frites, plat typiquement britannique.

«Je suis ici pour (...) souhaiter la bienvenue au nouveau venu dans la famille», a dit l’homme d’affaires Amrit Singh, qui a fait spécialement le déplacement. «J’espère qu’il servira son pays avec respect».

Conformément à la tradition, la naissance a aussi été annoncée par une proclamation signée des médecins royaux installée dans l’après-midi sur un chevalet doré, placé pour le public dans la cour du palais de Buckingham. Elle y restera environ 24 heures. Modernité oblige, le palais avait déjà publié l’information sur Twitter.

C’est aussi au St Mary’s hospital, situé à moins de deux kilomètres du palais de Kensington, que George et Charlotte étaient nés, ainsi que les princes William et Harry, les deux enfants de Charles et Diana. Comme pour leurs deux premiers enfants, William et Kate n’avaient pas souhaité connaître le sexe de leur bébé à l’avance.

Pour la première fois dans l’histoire de la monarchie britannique, le nouveau prince ne supplante pas sa grande soeur dans l’ordre de succession, à la suite d’une réforme mettant fin au droit de primogéniture masculine pour toutes les naissances postérieures au 28 octobre 2011. C’est désormais l’enfant le plus âgé du souverain en titre qui hérite du trône, quel que soit son sexe, et non le garçon le plus âgé.

À la Tour de Londres, 62 coups de canon seront tirés mardi en début d’après-midi (21 pour saluer la naissance, plus 20 étant donné le statut royal de la Tour de Londres, plus 21 parce qu’elle est située dans le quartier de la City). Quarante et un coups de canon seront également tirés à Hyde Park, et l’Union Jack, le drapeau britannique, sera hissé sur tous les bâtiments officiels.

+

CINQ CHOSES À SAVOIR SUR LES NAISSANCES ROYALES

Des admirateurs de la famille royale s'étaient rassemblés près de l'hôpital St Mary's, lundi.

LONDRES — Comme tout ce qui a trait à la famille royale britannique, la naissance du troisième enfant du prince William et de sa femme Kate donne lieu à un mélange de tradition et de modernité. Voici cinq choses à savoir sur les naissances royales:

DU PALAIS À L’HÔPITAL

Pendant des générations, il a été coutume pour les femmes de la famille royale - comme pour celles de la population en général - de donner naissance à la maison. La reine Élisabeth II est née dans la résidence londonienne de son grand-père. Elle a elle-même donné naissance à ses fils Charles, Andrew et Edward au palais de Buckingham. Sa seule fille, la princesse Anne, est née à Clarence House, une autre résidence royale.

La tradition a changé dans les années 80, lorsque la princesse Diana a eu ses fils William et Harry dans une aile privée de l’hôpital St. Mary’s, à Londres. Les enfants de William et Kate - George, Charlotte et le poupon arrivé lundi - sont nés dans le même hôpital.

PRÉSENCE À LA NAISSANCE

Pendant des décennies, et pour des raisons qui ne sont toujours pas claires, la coutume voulait que des représentants gouvernementaux soient présents à la naissance d’un bébé royal. Certains croient que c’était pour s’assurer qu’aucun échange d’enfant ou autre machination ne se produise. Lorsque la reine est née en 1926, le secrétaire à l’Intérieur était présent, avec les médecins. La coutume a été éliminée avant la naissance du premier enfant de la reine, le prince Charles, en 1948.

Jusqu’à récemment, il n’était pas habituel de voir un père assister à la naissance. Le prince Charles était toutefois présent lorsque ses fils William et Harry sont nés, et William était aux côtés de sa femme pour la naissance de ses deux premiers enfants. Lundi, il a encore une fois accompagné Kate à l’hôpital pour voir naître son deuxième fils.

ANNONCE FORMELLE

Au moment où Kate a donné naissance, un messager a quitté l’hôpital pour se rendre en voiture au palais de Buckingham, transportant une feuille de papier signée par les médecins, indiquant le sexe de l’enfant, son poids et l’heure de la naissance. Le bulletin a été affiché sur un chevalet de bois dans la cour avant du palais pour que tous puissent le voir.

La famille royale s’est toutefois adaptée à l’époque : la nouvelle a également été annoncée dans un communiqué transmis par courriel, en plus d’être publiée sur le compte Twitter du palais.

MULTIPLES NOMS

La majorité des membres de la famille royale ont trois ou quatre prénoms, généralement une combinaison rendant hommage à d’anciens monarques ou membres de la famille. Le fils aîné de William et Kate se nomme George Alexander Louis et sa sœur, Charlotte Élisabeth Diana - honorant ainsi son arrière-grand-mère la reine Élisabeth et sa regrettée grand-mère, la princesse Diana.

Pour ce deuxième fils, les prénoms Arthur et Albert font partie des favoris des preneurs de paris.

Lorsque William est né, il a fallu attendre une semaine complète avant d’apprendre son nom, mais ceux de George et Charlotte ont été rendus publics dans les deux jours ayant suivi leur naissance.

Le titre du bébé sera Son Altesse Royale, le prince (Nom) de Cambridge.

SUCCESSION

Jusqu’à tout récemment, les règles de la succession favorisaient les héritiers de sexe masculin, de sorte que le petit frère de Charlotte serait passé devant elle pour l’accès au trône. Les règles ont toutefois été changées avant la naissance du prince George, afin de donner aux filles royales les mêmes droits que ceux des fils.

Cela signifie que la princesse Charlotte demeure quatrième en liste pour l’accès au trône et que le nouveau bébé est cinquième. Le frère cadet de William, le prince Harry, descend au sixième rang.  AP

+

L’ORDRE DE SUCCESSION AU TRÔNE BRITANNIQUE

Le «bébé royal»

Le troisième enfant du prince William et de son épouse Kate, un petit garçon né lundi matin et dont le nom sera communiqué «en temps voulu», occupera le cinquième rang dans l’ordre de succession au trône britannique, derrière sa grande soeur Charlotte, âgée de presque trois ans.

Tous les héritiers derrière le nouveau bébé royal sont rétrogradés d’un rang dans cette hiérarchie qui comprend les quatre enfants de la reine Elizabeth II et leur descendance.

1. le prince Charles, prince de Galles

Né en 1948, fils aîné de la reine Elizabeth II

2. le prince William, duc de Cambridge

Né en 1982, fils aîné du prince Charles

3. le prince George de Cambridge

Né en 2013, fils aîné du prince William

4. la princesse Charlotte de Cambridge

Née en 2015, fille cadette du prince William

5. le troisième enfant et deuxième fils du prince William

Né lundi 23 avril 2018

6. Le prince Harry de Galles

Né en 1984, fils cadet du prince Charles

7. le prince Andrew, duc de York

Né en 1960, deuxième fils de la reine Elizabeth II

8. la princesse Beatrice d’York

Née en 1988, fille aînée du prince Andrew

9. la princesse Eugenie d’York

Née en 1990, fille cadette du prince Andrew

10. le prince Edward, comte de Wessex

Né en 1964, troisième fils de la reine Elizabeth II

11. James, vicomte Severn

Né en 2007, fils du prince Edward

12. Lady Louise Windsor

Née en 2003, fille du prince Edward

13. la princesse Anne, princesse royale

Née en 1950, fille de la reine Elizabeth II

14. Peter Phillips

Né en 1977, fils de la princesse Anne

15. Savannah Phillips

Née en 2010, fille aînée de Peter Phillips

16. Elizabeth Phillips

Née en 2012, fille cadette de Peter Phillips

17. Zara Tindall

Née en 1981, fille de la princesse Anne

18. Mia Tindall

Née en 2014, fille de Zara Tindall

Les descendants d’Elizabeth II sont suivis de ceux de sa soeur décédée Margaret.

Le site officiel de la monarchie britannique ne dresse la liste que des 15 premières personnes dans la ligne de succession. Mais en théorie, elle est beaucoup plus longue. Certains dénombrent 2.000 héritiers envisageables, d’autres 5.700.

Un changement des lois de succession est entré en vigueur en 2015, mettant fin au droit de primogéniture masculine qui avait cours jusque-là: les enfants mâles nés après le 28 octobre 2011 ne pourront plus prétendre au trône face à leurs soeurs aînées. C’est l’enfant le plus âgé du souverain qui hérite du trône, quel que soit son sexe.

Les personnes mariées à des catholiques ne pourront par ailleurs plus être exclues de la succession.  Avec AFP

Le prince William et ses enfants, Charlotte et George, arrivent à l'hôpital St Mary's, à Londres, lundi.