L'attaque de vendredi à Bagdad a été revendiquée par le groupe armé État islamique.

Un attentat à la voiture piégée fait au moins 59 morts en Irak

L'explosion d'une voiture piégée dans le quartier chiite d'Al-Bayaa, dans le sud-ouest de Bagdad, jeudi, a fait au moins 59 morts et plus de 60 blessés, selon les autorités irakiennes.
Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a confirmé le bilan de l'explosion qui s'est produite chez un concessionnaire automobile.
Daech (le groupe armé État islamique) a revendiqué l'attentat dans une déclaration diffusée en ligne par Aamaq, l'agence de presse du groupe djihadiste.
De telles attaques sont perpétrées presque quotidiennement à Bagdad par Daech, qui a essuyé de lourdes pertes territoriales dans le nord et l'ouest du pays, notamment dans la ville de Mossoul.
Le groupe radical sunnite a affirmé avoir ciblé les chiites lors de l'attentat de jeudi.
Le département d'État américain a condamné l'explosion, affirmant qu'une telle attaque démontrait bien que le groupe véhicule «un mépris absolu de la vie humaine», et qu'il tente de «diviser la population irakienne».
Jeudi, quatre autres attaques menées à Bagdad et ses environs ont fait huit morts et 30 blessés, selon la police et des experts médicaux. Ces derniers se sont exprimés sous couvert de l'anonymat.