La Maison-Blanche refuse systématiquement de confirmer si le président goûte aux joies du golf lors de ses nombreux séjours dans ses différents hôtels.

Trump «travaille dur» depuis son golf

Depuis trois jours dans son golf du New Jersey où il doit passer deux semaines, Donald Trump tente de faire passer aux Américains un message simple : il travaille d'arrache-pied.
«Je travaille dur depuis le New Jersey pendant que des rénovations prévues de longue date ont lieu à la Maison-Blanche», a lancé lundi le président américain dans une série de tweets matinaux dans laquelle il annonce qu'il se rendra à New York la semaine prochaine pour une série de rencontres.
Ce message fait écho à un autre envoyé dès samedi : «Ce ne sont pas des vacances : rencontres et appels!» assurait le président républicain qui, pendant la campagne, accusait régulièrement Barack Obama de passer trop de temps sur les verts.
La Maison-Blanche refusant systématiquement de confirmer si le président goûte aux joies du golf lors de ses nombreux séjours dans ses différents hôtels, il est difficile de se faire une idée précise du déroulement de ses journées loin de Washington.
Une chose est sûre : le président continue à regarder assidûment la télévision, comme en témoignent ses virulentes attaques matinales contre le sénateur démocrate Richard Blumenthal, qui s'est exprimé sur l'enquête sur les interférences russes dans la campagne présidentielle américaine lundi matin sur CNN.
«Personne dans l'histoire américaine n'a autant menti que le sénateur Richard Blumenthal», a-t-il lancé, évoquant son attitude durant la guerre du Vietnam. 
S'en prenant, comme il le fait très régulièrement, aux grands médias américains - New York Times en tête - le président américain, au plus bas dans les sondages, a par ailleurs assuré que sa base était «plus large et plus importante que jamais».