La présentatrice de la chaîne Fox News, Megyn Kelly

Trump s'excuse pour ses insultes à une journaliste

Le candidat républicain à la Maison-Blanche, Donald Trump, qui fait rarement machine arrière, a enterré la hache de guerre avec une présentatrice de télévision qu'il avait précédemment insultée durant sa campagne.
Après l'avoir qualifiée de «bimbo» et évoqué ses règles, le tonitruant milliardaire s'est excusé et a adouci le ton mardi soir dans un entretien avec cette présentatrice de la chaîne Fox News, Megyn Kelly.
«Est-ce que j'ai dit cela?» demande M. Trump quand la journaliste évoque le terme de bimbo. «Plusieurs fois», affirme Mme Kelly. «Ouh. OK. Excusez-moi», répond le candidat républicain, qui ajoute cependant qu'il ne s'agit pas de la «pire» insulte qu'a dû subir la journaliste.
«Il ne s'agit pas de moi, il s'agit du message transmis aux jeunes filles et aux autres femmes», a répondu la présentatrice.
Donald Trump a aussi concédé qu'il avait peut-être été trop loin : «J'aurais pu faire les choses différemment à plusieurs occasions.»
Mais il a aussi expliqué que «quand je suis blessé, je me défends durement», se qualifiant lui-même de «boxeur qui riposte», quand la journaliste lui a demandé pourquoi tous les coups semblaient permis dans sa campagne.
Après une longue campagne de primaires, M. Trump a écarté 16 adversaires et devrait obtenir l'investiture du parti républicain en juillet.
Du sang qui sort de partout
Le conflit entre Donald Trump et Megyn Kelly, une ex-avocate devenue journaliste sur Fox News en 2004, a éclaté en août lors du premier débat républicain des primaires, qui a attiré quelque 24 millions de téléspectateurs, un record.
Donald Trump a pris ombrage de ses questions, insinuant qu'elle le traitait durement parce qu'elle avait ses règles. «On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son... où que ce soit», avait déclaré Donald Trump sur CNN après le débat.