Un rejet de la réforme de la santé, qui a été l'une des principales promesses de la campagne présidentielle, serait un énorme échec personnel pour Donald Trump, qui a bâti une bonne partie de son image sur ses talents de négociateur.

Trump presse les républicains d'abroger Obamacare

«Après 7 années d'une horrible Obamacare (des primes et un tiers-payant qui flambent, de mauvais soins), voici la chance d'avoir un bon plan» santé, a lancé le président sur son média favori Twitter.
Il a mis tout son poids dans la balance, se rendant même personnellement au Congrès pour tenter de convaincre les républicains frondeurs pour qui la loi va, soit trop loin dans le démantèlement de la législation phare de l'ex-président Barack Obama soit pas assez, comme c'est le cas des ultra-conservateurs du Freedom Caucus.
Un rejet de ce qui a été l'une des principales promesses de la campagne présidentielle serait un énorme échec personnel pour Donald Trump, qui a bâti une bonne partie de son image sur ses talents de négociateur.
M. Trump a avancé l'argument de la lutte contre l'avortement pour essayer de convaincre le «Freedom Caucus» de se rallier à un texte dont ses membres estiment qu'il ne lâche pas assez la bride au marché.
«L'ironie c'est que le "Freedom Caucus" qui est très opposé à l'avortement et à Planned Parenthood, permettra à P.P de continuer s'ils stoppent» cette loi, a encore tweeté le président.
Un votre de procédure doit se tenir à 14h à la Chambre des représentants avant le scrutin final vers 20h.