Donald Trump

Trump peaufine ses dernières nominations

Le président désigné Donald Trump travaille à peaufiner les dernières nominations au sein de son administration, mais une chose est certaine: son ancien directeur de campagne, Corey Lewandowski, n'en fait pas partie.
M. Lewandowski a affirmé qu'il ne se joindrait pas à l'administration Trump, mais il ne sera pas bien loin.
Il prévoit lancer une firme de consultants politiques dont les bureaux seront situés à quelques rues de la Maison-Blanche, ce qui laisse entendre qu'il demeurera dans l'entourage du président désigné même s'il ne travaille pas dans les bureaux officiels.
L'équipe de transition de Donald Trump a fait savoir qu'il pourrait annoncer de nouvelles nominations aussi tôt que mercredi.
Bien que M. Trump ait procédé assez rapidement à ses nominations, ses démarches ont été ralenties par des conflits entre ses propres conseillers. Certains d'entre eux ont exprimé à leur patron leur préoccupation de se faire mettre à l'écart au profit d'autres personnes, plus alignées avec les idées du nouveau chef de cabinet de M. Trump, Reince Priebus, qui présidait le Comité national républicain.
Donald Trump a rencontré mardi de potentiels candidats pour des postes au Cabinet, dont celui à la tête du département des Anciens combattants, une agence en difficulté que le milliardaire républicain a promis de revigorer.
À son domaine de Mar-a-Lago, en Floride, le président désigné s'est entretenu avec Luis Quinonez, qui dirige une entreprise spécialisée sur le militaire et les soins de santé. M. Trump a aussi passé en entrevue Toby Cosgrove, président et chef de la direction de la clinique Cleveland, qui était l'un des principaux prétendants pour remplacer Eric Shinseki, qui avait démissionné du département en 2014.
D'autres noms ont été évoqués, dont l'ancien sénateur du Massachusetts, Scott Brown, le représentant de la Floride, Jeff Miller et Pete Hegseth, un vétéran de l'armée et l'ancien président de l'organisme Concerned Veterans for America.
Donald Trump considérerait également la candidature de Jovita Carranza, qui a travaillé sous l'administration de George W. Bush, en tant que représentant américain au commerce.