Trump incite les républicains à se rallier derrière lui

Donald Trump fulminait samedi contre certains républicains qui tentent de lui arracher l'investiture du parti, menaçant même de cesser les collectes de fonds si les membres ne se rallient derrière lui.
Lors d'une allocution sur la scène de l'hôtel Treasure Island à Las Vegas, M. Trump a fait référence à un «groupe d'insurgés» qui s'organisent pour que le candidat n'arrive pas à remporter l'investiture à la convention du parti, en juillet.
M. Trump s'est moqué de ce groupe de personnes «lamentablement battues» qui tentent de fomenter une «révolte» parmi les délégués.
Le candidat a attaqué ces gens plusieurs fois pendant son discours, alléguant que leurs démarches étaient «illégales». Il a pourtant affirmé plus tard que ladite révolte avait été inventée par les médias.
Bien que M. Trump nie l'existence d'une telle campagne contre lui, plusieurs républicains du Congrès ont fait savoir qu'ils ne participeraient pas à la convention du parti et ils n'ont toujours pas signifié qu'ils appuyaient la candidature du magnat de l'immobilier.
Certains délégués plus conservateurs tentent au même moment de changer les règles du parti pour permettre à un autre candidat de remporter l'investiture. Il s'agit d'une option peu réaliste puisqu'il serait surprenant qu'une telle proposition attire assez d'appuis.
Donald Trump s'est d'ailleurs questionné ouvertement à savoir qui ses opposants choisiraient pour le remplacer - une question qui embarrasse le mouvement «Never Trump» depuis des mois.
«Qui choisiront-ils? Je bats tout le monde», a-t-il lancé.
Plusieurs républicains sont inquiets des propos controversés de M. Trump, qui semblait encore plus frustré samedi. «Ce serait utile si les républicains pouvaient nous aider un peu», a-t-il pesté.
Le milliardaire a aussi menacé de cesser les collectes de fonds si les républicains ne s'unissent pas derrière lui. Un porte-parole du Comité national républicain n'a pas commenté ces propos.