Le président Trump a écrit sur Twitter, lundi, que «les enquêtes sur deux très populaires représentants du Congrès avaient mené à des accusations très médiatisées, par le département de la Justice de Jeff Sessions, juste avant les élections de mi-mandat».

Trump amplifie ses attaques contre son procureur général

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a amplifié ses attaques contre son procureur général, Jeff Sessions. Le président dénonce que le département de la Justice ait mis des républicains à risque en vue des élections de mi-mandat, relativement à de récentes accusations déposées contre deux élus américains.

Le président Trump a écrit sur Twitter, lundi, que «les enquêtes sur deux très populaires représentants du Congrès avaient mené à des accusations très médiatisées, par le département de la Justice de Jeff Sessions, juste avant les élections de mi-mandat».

Il a ajouté que «deux sièges faciles» étaient maintenant en jeu «en raison du manque de temps».

Il a conclu en disant, ironiquement : «Bon travail, Jeff».

Deux des premiers élus républicains à appuyer Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche font face à des accusations distinctes. Le représentant Duncan Hunter, de la Californie, est accusé d’avoir dépensé des fonds de campagne à des fins personnelles, alors que le représentant Chris Collins, de New York, est accusé de délit d’initié.

M. Trump n’a pas parlé des accusations elles-mêmes, il n’a abordé que les retombées politiques de celles-ci.

La Maison-Blanche n’avait pas commenté cette affaire au moment d’écrire ces lignes.