Mike Pompeo a dit que l’administration Trump intensifierait la communication avec les gouverneurs américains concernant la manière de gérer le dossier chinois.

Taïwan: Pompeo met en garde contre les pressions de la Chine

WASHINGTON — Le secrétaire d’État Mike Pompeo a demandé samedi aux gouverneurs américains de résister aux pressions de la Chine pour isoler Taïwan, alors que Pékin porte de plus en plus sa bataille diplomatique au niveau des autorités locales.

Prenant la parole devant de hauts responsables réunis à Washington, M. Pompeo a dit que l’administration du président Donald Trump allait intensifier la communication avec les gouverneurs américains concernant la manière de gérer le dossier chinois.

«Ne passez pas des accords individuels séparés avec la Chine qui nuiraient à notre politique nationale», a lancé M. Pompeo. «Je sais qu’aucun d’entre vous ne le ferait intentionnellement. Laissez-nous vous aider», a-t-il ajouté.

Mike Pompeo a attiré l’attention sur une menace adressée l’année dernière au gouverneur du Mississippi selon laquelle la Chine allait annuler un investissement en raison de sa visite à Taïwan.

Il a également cité une lettre d’un diplomate chinois demandant aux gouverneurs de ne pas féliciter la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen pour sa réélection le mois dernier.

La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis 1949. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et a juré d’en reprendre un jour le contrôle, par la force si nécessaire, en particulier si l’île déclarait son indépendance.

La Chine a arraché, ces quatre dernières années, sept pays alliés à l’île qui n’est plus reconnue que par 15 États dans le monde, pour la plupart des nations pauvres d’Amérique latine et du Pacifique.

M. Pompeo a aussi dénoncé entre autres des pressions chinoises au niveau des autorités locales américaines leur enjoignant de ne pas rencontrer le leader spirituel tibétain Dalaï Lama qui vit actuellement en exil.