Des milliers d'enfants ayant fui le Soudan du Sud ont notamment trouvé refuge en Ouganda, alors que les enfants représentent environ 62 % du total des réfugiés sud-soudanais.

Soudan du Sud: plus d'un million d'enfants ont fui

Plus d'un million d'enfants ont fui la guerre civile au Soudan du Sud, ont fait savoir lundi deux agences des Nations unies, dans le cadre de la pire crise de réfugiés de la planète.
Un million d'autres enfants sud-soudanais ont été déplacés à l'intérieur du pays. La directrice régionale de l'UNICEF pour l'est et le sud de l'Afrique, Leila Pakkala, a prévenu que «l'avenir d'une génération est en péril».
Le fait que près d'un enfant sur cinq ait été chassé de chez lui au Soudan du Sud témoigne de l'impact dévastateur du conflit sur les habitants les plus vulnérables du pays, a-t-elle ajouté.
Nettoyage ethnique
Le conflit a exacerbé les divisions ethniques au Soudan du Sud. L'ONU a prévenu que certains secteurs du pays sont en proie au nettoyage ethnique et à risque de génocide.
Environ 62 % des réfugiés sud-soudanais sont des enfants, selon le communiqué de l'ONU, et plus de 75 000 d'entre eux sont seuls ou sans leurs familles. Au total, quelque 1,8 million de personnes ont fui le conflit au Soudan du Sud.
Le responsable du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés en Afrique, Valentin Tapsoba, a dit que la crise des réfugiés au Soudan du Sud est la plus inquiétante de la planète, selon lui.
Le communiqué onusien prévient que près des trois quarts des enfants qui habitent toujours le Soudan du Sud ne fréquentent plus l'école, soit le taux le plus élevé du monde. Une famine officielle a été proclamée en février dans deux comtés du pays, et des centaines de milliers d'enfants sont menacés par la faim.
Promesses vides de sens
Plus d'un millier d'enfants ont été tués ou blessés lors des affrontements au Soudan du Sud. Les deux camps ont promis de ne pas recruter d'enfants-soldats, mais ce sont des promesses vides de sens. Un responsable de l'ONU a confié, sous le couvert de l'anonymat, que les rebelles effectuent même du recrutement à l'intérieur des camps de réfugiés des Nations unies. La guerre civile sud-soudanaise a fait des dizaines de milliers de morts depuis qu'elle a éclaté en décembre 2013.
Le gouvernement du Soudan du Sud fait fi des lois de la guerre en «continuant à attaquer les civils», ont dénoncé lundi les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège et l'Union européenne.
Il s'agit d'un des communiqués les plus cinglants jamais émis par la communauté internationale au sujet de ce conflit. «De vastes offensives gouvernementales dans les régions de Yuai, de Waat, de Tonga et de Kodok ont eu des conséquences humanitaires encore plus tragiques, déplaçant entre 50 000 et 100 000 individus au cours des dernières semaines, ajoute le communiqué. Ces gestes sont en opposition directe avec le désir énoncé par le gouvernement d'en arriver à une solution politique.»