Près de 1500 personnes ont été hospitalisées pour des blessures graves et plus de 156 000 personnes ont été déplacées en raison des dégâts considérables. Des milliers de personnes dorment dans des abris de fortune ou en plein air.

Séisme en Indonésie: un bilan de 130 morts, qui pourrait tripler

BANGSAL, Indonésie — L’aide a commencé à atteindre des zones isolées de l’île indonésienne où a eu lieu dimanche un puissant tremblement de terre de magnitude 7,0, qui a fait plus de 130 morts.

Les secouristes intensifiaient leurs efforts, mercredi, pour retrouver des victimes dans les décombres. Le plus récent bilan de l’agence nationale de lutte contre les catastrophes atteint 131 morts, mais d’autres organismes gouvernementaux, dont l’armée, ont fait état de chiffres beaucoup plus élevés allant de 226 à 381 morts.

Une réunion interagences aura lieu jeudi pour comparer les informations, a déclaré Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’agence nationale de secours.

Les volontaires et le personnel de secours ont érigé des abris provisoires pour les dizaines de milliers de sinistrés de Lombok.

L’eau, qui était déjà rare en raison d’une longue période de sécheresse sur l’île, ainsi que la nourriture et des fournitures médicales étaient distribuées par camions. L’armée a déclaré avoir envoyé cinq avions transportant de la nourriture, des médicaments, des couvertures, des tentes et des camions-citernes. L’aide gouvernementale n’avait toutefois pas atteint mercredi le village de Kekait, dans l’ouest de Lombok.

Près de 1500 personnes ont été hospitalisées pour des blessures graves et plus de 156 000 personnes ont été déplacées en raison des dégâts considérables. Des milliers de personnes dorment dans des abris de fortune ou en plein air.

Dans une mosquée effondrée du secteur de Bangsal, les secouristes ont retiré des ruines, mercredi matin, le corps d’une femme. Un dôme vert et jaune reposait sur le tas de gravats, seule partie de la structure encore intacte.

Dans une mosquée effondrée du secteur de Bangsal, les secouristes ont retiré des ruines, mercredi matin, le corps d’une femme. Un dôme vert et jaune reposait sur le tas de gravats, seule partie de la structure encore intacte.

Les autorités ont déclaré que tous les touristes qui souhaitaient être évacués de trois îles de villégiature éloignées en raison des coupures de courant et des dommages causés aux hôtels avaient quitté les lieux par bateau, soit environ 5000 personnes.

Le séisme de dimanche était le deuxième à frapper Lombok en une semaine. Le 29 juillet, un tremblement de terre de magnitude 6,4 avait tué 16 personnes et affaibli de nombreuses structures, ce qui a amplifié les dégâts causés par le séisme de dimanche.

Comme sa célèbre voisine Bali, l’île de Lombok est connue pour ses plages, ses montagnes et sa végétation luxuriante. Les hôtels et autres bâtiments situés dans les deux îles ne sont pas autorisés à dépasser la hauteur des cocotiers.

L’Indonésie est exposée aux tremblements de terre en raison de sa situation sur la «ceinture de feu», un chapelet de volcans et de lignes de faille dans le bassin du Pacifique. En décembre 2004, un séisme d’une magnitude de 9,1 au large de Sumatra avait provoqué un tsunami qui a tué 230 000 personnes dans une douzaine de pays du Pacifique.