À Banda Aceh en Indonésie, une femme, âgée de 19 ans, a été frappée à 100 reprises pour avoir eu des relations sexuelles avant le mariage.

Scènes de flagellation devant une foule enthousiaste en Indonésie

Des scènes de flagellation ont eu lieu lundi devant une foule enthousiaste à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique, où cinq personnes ont été frappées à coups de bâton de rotin conformément à la charia.
Une femme de 34 ans coupable d'avoir passé du temps à proximité immédiate d'un homme qui n'était pas son mari a hurlé de douleur en recevant sept coups de bâton, dans l'enceinte d'une mosquée de Banda Aceh, la capitale de cette région à la pointe nord de l'île de Sumatra (ouest), a constaté un journaliste de l'AFP.
Une autre femme, âgée de 19 ans, a été frappée à 100 reprises pour avoir eu des relations sexuelles avant le mariage. Elle a baissé la tête, sans réaction. Trois hommes ont également été châtiés.
Ces scènes, où le public lance des cris enthousiastes, se produisent régulièrement. La précédente remonte à octobre, quand 13 personnes, parmi lesquelles six femmes, avaient été sanctionnées à coups de bâton.
Outre les relations entre hommes et femmes non mariés, la consommation d'alcool et les relations sexuelles entre personnes de même sexe ainsi les jeux d'argent y sont interdits.
Aceh est la seule des 33 provinces de ce pays d'Asie du Sud-Est autorisée à appliquer la loi islamique. Elle avait commencé après s'être vu accorder un statut d'autonomie en 2001 par le gouvernement central de Jakarta, pour mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste.