Des étudiants et leur famille, touchés par la tragédie à l'école secondaire de Santa Fe, participent à l'une des discussions organisées par le gouverneur Greg Abbott (en fauteuil roulant à gauche) jeudi.

Santa Fe: des survivants veulent des réformes

CHICAGO — Des rescapés de la dernière fusillade dans un établissement scolaire américain, le 18 mai au Texas, ont appelé à des réformes, notamment sur l’accès aux armes à feu, alors que les funérailles de plusieurs de leurs camarades avaient lieu vendredi.

Huit jeunes et deux adultes ont été tués il y a une semaine à la Santa Fe High School quand Dimitrios Pagourtzis a ouvert le feu dans son lycée, blessant aussi 13 personnes.

Pour la première fois après le massacre, un groupe d’étudiants a publiquement demandé vendredi des restrictions sur l’accès aux armes à feu, parmi d’autres mesures, pour lutter contre les fusillades.

«La réalité, toute simple, c’est que si nous ne faisons pas quelque chose, une autre ville sera anéantie, comme la mienne», a estimé Megan McGuire, élève de ce lycée de Santa Fe.

La jeune femme s’exprimait au cours d’une conférence de presse organisée par une antenne du mouvement «March for Our Lives» (Marchons pour nos vies). En février dernier, les survivants de la fusillade du lycée de Parkland en Floride s’étaient mobilisés pour exiger une régulation plus stricte des armes à feu. Leur combat avait conduit plus d’un million de personnes à défiler dans les rues, fin mars, sous ce mot d’ordre.

Ces élèves texans ont indiqué vouloir des réformes sur la santé mentale et la sécurité des écoles ainsi que des restrictions «de bon sens» sur les armes. Ils appellent par exemple à des vérifications d’antécédents plus strictes pour acheter une arme ou une obligation de ranger ses armes chez soi dans un lieu sécurisé.

Ces appels contrastent avec une faible mobilisation constatée depuis une semaine dans cet État conservateur où les armes sont reines et le droit de les porter foncièrement défendu par le gouverneur Greg Abbott.

Après la tuerie, l’élu républicain a organisé trois jours de discussion pour réfléchir à mieux protéger les écoles face à une éventuelle fusillade. Parmi les participants, des étudiants et membres de l’encadrement, des partisans et opposants à une régulation plus stricte de l’accès aux armes.

Les élèves ont promis une série d’actions publiques pendant l’été, sans autres précisions.

Les obsèques de deux adolescents tués au lycée de Santa Fe, Christian Riley Garcia, 15 ans et Christopher Stone, 17 ans, devaient avoir lieu vendredi tout comme les funérailles de Cynthia Tisdale, professeure remplaçante.

La lycéenne pakistanaise en échange dans ce lycée du sud-est texan abattue dans la tuerie a été rapatriée à Karachi et inhumée mercredi.