Le prince Harry a fait le test du sida pour sensibiliser la population face à l'épidémie.

Sang de prince pour la bonne cause

Le prince Harry a fait un test de dépistage du sida jeudi dans une clinique de Londres, mettant sa notoriété à profit pour sensibiliser face à l'épidémie.
Harry, 31 ans, a effectué le test dans une clinique spécialisée du centre de Londres. Il s'est révélé négatif.
Le fils cadet du prince Charles est le premier membre de la famille royale à faire un tel test publiquement. Harry a avoué se sentir «nerveux» avant de se faire piquer au bout d'un doigt.
Le prince, cinquième dans l'ordre de succession au trône britannique, s'est engagé ces dernières années dans la lutte contre le sida, via notamment son association caritative Sentebale, qui vient en aide aux enfants touchés par l'épidémie au Lesotho.
Plus de 100000 personnes vivent avec le virus au Royaume-Uni, tandis que 11000 autres seraient contaminées sans le savoir, selon les autorités sanitaires britanniques.
Le prince de Galles, dont les frasques de jeunesse lui avaient valu une réputation de joyeux fêtard, s'est efforcé ces dernières années de se forger une image plus mature. Son engagement dans l'armée, en Afghanistan notamment, a joué un rôle central dans cette évolution.