Lors d'une séance d'entrainement en janvier 2018, la policière Barbara J. Mattson y a fait une présentation avec le fusil Bushmaster AR-15, le même qu'a utilisé Adam Lanza lors de la fusillade de Sandy Hook en 2012.

Sandy Hook: le fabricant d’armes Remington pourra être poursuivi

HARTFORD, Conn. — Le fabricant d’armes à feu Remington peut être poursuivi pour la manière dont a été mis en marché le fusil d’assaut Bushmaster utilisé lors de la tuerie de l’école primaire Sandy Hook en 2012, qui a coûté la vie à 20 enfants et six éducateurs, a tranché jeudi la Cour suprême du Connecticut.

Dans un jugement partagé à quatre contre trois, le plus haut tribunal de l’État a remis sur les rails une poursuite pour «mort injustifiée» intentée notamment par un survivant du massacre et des proches de neuf victimes. Un tribunal inférieur avait statué qu’une loi fédérale adoptée en 2005 mettait les fabricants d’armes à l’abri de pratiquement toute responsabilité quand leurs produits étaient utilisés lors d’un crime. Les plaignants font valoir que l’arme de type «AR-15» utilisée par Adam Lanza est trop dangereuse pour la population générale et que Remington l’avait «glorifiée» dans sa mise en marché pour les jeunes.

Remington affirme ne rien avoir à se reprocher et a déjà dit qu’il ne peut être poursuivi, en raison de la loi fédérale.

La Cour suprême du Connecticut a confirmé l’essentiel de la décision du tribunal inférieur et a rejeté la plupart des allégations de la poursuite, mais a permis à l’accusation de mort injustifiée d’aller de l’avant.

Lanza était entré de force dans l’école Sandy Hook le 14 décembre 2012. Il a abattu 20 enfants de première année et six éducateurs avec un fusil Bushmaster XM15-E2S, qui ressemble au fusil d’assaut AR-15. Il avait précédemment tué sa mère, et il s’est donné la mort quand les policiers sont arrivés sur place.