Un avion décolle de l’aéroport Santa Cruz de Tenerife, la plus grande île des Canaries lundi. 
Un avion décolle de l’aéroport Santa Cruz de Tenerife, la plus grande île des Canaries lundi. 

Réouverture des aéroports aux Canaries après une tempête de sable [PHOTOS]

MADRID — Les huit aéroports de l’archipel espagnol des Canaries ont rouvert lundi après avoir été fermés dimanche en raison d’une tempête de sable d’une ampleur exceptionnelle, a annoncé le ministère des Transports.

Le chef du gouvernement régional des Canaries, Angel Victor Torres, a évoqué un «week-end cauchemardesque», en assurant à la télévision publique que cela avait été la pire tempête de sable ayant frappé les Canaries en quatre décennies.

«L’amélioration des conditions météorologiques durant la nuit a permis de rétablir le trafic aérien dans tous les aéroports des Canaries», a indiqué lundi le ministère des Transports sur son compte Twitter.

Ce rétablissement a été rendu possible par «l’amélioration» concernant la tempête de sable, selon Enaire, l’organisme gérant le contrôle aérien en Espagne.

L’aéroport Santa Cruz de Tenerife, la plus grande île des Canaries, lundi 

Le trafic aérien dans cet archipel au large du Maroc, très prisé des touristes d’Europe du nord, avait été perturbé dès samedi par des vents violents chargés de sable en provenance du désert marocain. Les vols avaient pu reprendre temporairement dimanche matin, avant que l’aggravation des conditions météorologiques n’entraîne la fermeture des huit aéroports de l’archipel.

Plus de 800 vols ont été perturbés dimanche, affectant des milliers de passagers. Les vols ont pu reprendre dans la nuit de dimanche à lundi, a souligné M. Torres.

Dans les deux aéroports de Tenerife, les autorités locales avaient installé dimanche soir des lits pour les passagers qui ne trouvaient pas de chambres d’hôtel, a constaté une photographe de l’AFP. La tempête de sable a coïncidé avec le début des festivités du célèbre carnaval de Tenerife et de nombreux hôtels étaient entièrement réservés.

Ces tempêtes se forment lorsque de forts vents soulèvent des nuages denses de sable et de poussière du Sahara et les transportent sur les 95 kilomètres de mer séparant le continent africain de l’archipel.

Les vents violents ont également compliqué durant le week-end le travail des pompiers dans le sud-ouest de l’île de Grande Canarie, où un incendie déclaré samedi a parcouru plusieurs centaines d’hectares.

D’autres incendies avaient éclaté dimanche sur l’île de Tenerife. Un millier d’habitants et de touristes, qui avaient été évacués, ont été autorisés à réintégrer leurs logements, selon M. Torres.

Les pompiers des Canaries tentaient lundi de contrôler ces feux de forêt en utilisant des avions bombardiers d’eau, qui n’avaient pas pu être déployés pendant le week-end en raison de la mauvaise visibilité, a-t-il précisé.

L’archipel a reçu 13,1 millions de visiteurs étrangers l’an dernier, selon les chiffres de l’Institut national de statistique, ce qui en fait la troisième région la plus visitée d’Espagne.

Une autoroute de Santa Cruz de Tenerife, dimanche 
L’aéroport Santa Cruz de Tenerife, dimanche 
Les rues de Santa Cruz de Tenerife, dimanche