Une structure temporaire sous forme de grandes tentes blanches a été montée pour accueillir l'enregistrement des passagers.

Premier décollage à l'aéroport de Bruxelles depuis les attentats

Un avion de la Brussels Airlines a décollé dimanche à destination de Faro, au Portugal, de l'aéroport international de Bruxelles, pour le premier vol depuis les attentats du 22 mars, a constaté une journaliste de l'AFP.
Le décollage de l'appareil a été salué par les applaudissements d'une cinquantaine d'employés de l'aéroport et de compagnies aériennes, qui juste auparavant avaient observé une minute de silence.
Ce premier vol «symbolique» 12 jours après les attentats contre l'aéroport et le métro de la capitale belge, qui ont fait 32 morts et 340 blessés, donne le coup d'envoi à la réouverture partielle de l'aéroport.
«C'est reparti» a lancé le pdg de l'aéroport de Bruxelles, Arnaud Feist, avant de faire, ému, une accolade au président de son conseil d'administration, Marc Descheemaecker. Certaines personnes ayant assisté à la cérémonie improvisée dans un garage à avion, en bordure de piste, ont essuyé une larme après que l'avion eut disparu dans le ciel bleu azur.
Avant de décoller, l'appareil bleu de Brussels Airlines a reçu les honneurs des services d'incendie et de police de l'aéroport, postés le long de la piste.
Le hall de départs, dévasté par un double attentat-suicide, n'est plus utilisable et une structure temporaire sous forme de grandes tentes blanches a été montée pour accueillir l'enregistrement des passagers.
Elle ne permet toutefois d'accueillir que 800 personnes par heure, soit 20 % de la capacité normale. Les contrôles de sécurité, sur les véhicules, bagages et passagers, ont été renforcés.
Deux autres vols doivent encore décoller dimanche, à destination d'Athènes et de Turin. Ces trois appareils rentreront également dans la soirée à Bruxelles avec les premiers passagers autorisés à atterrir depuis les attentats.