Selon la préfecture de police, le cortège parisien a rassemblé 3 500 personnes lors de la manifestation.

Plusieurs milliers de manifestants contre la réforme des retraites à Paris

PARIS — Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris à l’appel de plusieurs syndicats pour demander le retrait d’un projet gouvernemental de réforme des retraites.

Selon la préfecture de police, le cortège parisien a rassemblé 3 500 personnes.

Derrière une banderole réclamant «Macron, retire ton projet, sauvegardons et améliorons nos retraites», le cortège a défilé dans les rues de Paris dans l’après-midi.

La mobilisation contre la réforme des retraites en France est entrée samedi dans son deuxième mois, une durée inégalée qui a dépassé le précédent record de 28 jours consécutifs, établi en 1986-87, sans perspective pour le moment de résolution de ce conflit social.

L’opposition au projet gouvernemental se traduit depuis le 5 décembre par une grève qui perturbe principalement la circulation des trains en France et les transports publics (trains de banlieue, métro, bus, tramway) en région parisienne, entraînant de nombreuses galères pour les usagers pour se rendre à leur travail et se déplacer.

Une semaine-clé dans cette crise s’ouvre lundi avec des discussions prévues mardi avec les syndicats en colère et deux journées de manifestations jeudi et samedi dans le pays.

Dans la ville de Marseille (sud-est), quelques centaines de personnes ont manifesté samedi. Jean Bergue, 72 ans, retraité de France Telecom, ne compte plus ses manifestations contre la réforme des retraites : «J’en suis à la trentième peut-être», assure-t-il. Ce septuagénaire dénonce «un président qui veut monter les travailleurs les uns contre les autres» et «répond par le mépris» à la contestation sociale.

À la rentrée, espère-t-il, «le mouvement va encore s’amplifier et se durcir, jusqu’au retrait total du texte».

À Toulouse (sud-ouest), plusieurs dizaines de membres du mouvement des «gilets jaunes», qui manifestent depuis novembre 2018 contre la politique fiscale et sociale du gouvernement, sont entrés dans une gare et certains ont bloqué des rails en soutien aux cheminots grévistes, avant de rejoindre sans heurts des centaines de manifestants dans les rues du centre-ville, a rapporté l’AFP.

«Tous ensemble, tous ensemble, grève générale» ont notamment entonné les manifestants sur les quais et les rails pendant une quinzaine de minutes.

Une intersyndicale CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU demande le retrait de cette réforme des retraites, qui prévoit la fusion des 42 régimes existants (dont des régimes spéciaux qui permettent par exemple aux conducteurs de train de partir plus tôt) en un seul, universel et par points.

L’exécutif promet un dispositif «plus juste», mais les opposants à la réforme redoutent une «précarisation» des retraités, avec un départ plus tardif et des pensions plus basses.

L’opposition au projet gouvernemental se traduit depuis le 5 décembre par une grève qui perturbe principalement la circulation des trains en France et les transports publics.