Les dépenses militaires mondiales ont bondi à près de 1700 milliards $ US en 2015.

Plus de guerres, plus d'armes...

Les dépenses militaires mondiales ont bondi à près de 1700 milliards $ US en 2015.
Il s'agit de la première hausse en plusieurs années, un phénomène qui est attribué à la guerre contre le groupe armé État islamique, au conflit au Yémen et aux craintes face à l'Iran.
L'étude publiée par l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm souligne également que l'expansion chinoise en mer de Chine méridionale, l'annexion de la Crimée par la Russie et l'appui de Moscou envers les séparatistes qui sévissent dans l'est de l'Ukraine ont aussi contribué à cette hausse de 1 % en termes réels, comparativement à 2014.
Frapper l'État islamique
Les frappes aériennes incessantes contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie, ainsi que le bombardement des rebelles chiites au Yémen par la coalition saoudienne, ont valu des milliards en ventes supplémentaires aux fabricants d'armes.
Les États-Unis, avec des dépenses militaires de 596 milliards $ US, et la Chine, avec des dépenses de 215 milliards $ US, occupent les deux premières places en 2015. L'Arabie saoudite se classe en troisième position avec 87,2 milliards $ US - soit le double de ses dépenses de 2006. Cela a alimenté la première hausse mondiale depuis 2011.
Bond en Irak
L'Irak a consacré 13,1 milliards $ US à ses forces militaires en 2015, soit un bond de 500 % par rapport à 2006 alors que Bagdad a entrepris de renforcer ses forces armées après le retrait des États-Unis et la montée du groupe armé État islamique.