Un vendeur de thé afghan, 15 ans, qui prépare du thé durant la tempête, près de Kaboul.

Plus de 100 morts sous la neige en Afghanistan

Les abondantes chutes de neige depuis jeudi sur l'Afghanistan ont fait plus de 100 morts, dont une cinquantaine de personnes ensevelies dimanche dans leur village du Nouristan, où des secours mal équipés tentaient d'accéder à d'éventuels survivants.
Sans faire de victimes, la neige est tombée toute la nuit de samedi à dimanche sur Kaboul, avec une couche de 30 à 40 centimètres inédite depuis cinq ans au moins.
«Au moins 50 corps ont été dégagés, mais un autre village également englouti reste hors d'atteinte», a dit à l'AFP Mohammad Omar Mohhamadi, porte-parole du ministère des Catastrophes naturelles.
Avant l'annonce de ce drame, survenu dans une région montagneuse, difficile d'accès dans le massif du Pamir, les autorités avaient déjà dénombré «54 morts et 52 blessés dans des avalanches ou à cause du froid dans 22 provinces» du pays, qui en compte 34.
Ces bilans étaient susceptibles de considérablement s'alourdir dans les heures et les jours qui viennent, au fur et à mesure que les secours pourront parvenir aux zones les plus reculées, coupées du reste du monde par les congères et la neige.
Le Pakistan voisin a également été affecté par ces intempéries, avec un bilan officiel de 13 morts dimanche dans deux avalanches au moins à la frontière avec l'Afghanistan.
Pris au piège par la neige
L'abondance de la neige et les difficultés de circulation ont convaincu le gouvernement afghan de décréter la journée fériée pour les services publics et les écoles - le dimanche étant habituellement une journée travaillée en Afghanistan.
De nombreuses habitations ont été dévastées et des centaines de têtes de bétail perdues dans cette vague brutale de froid et de neige, dont près de 600 bêtes dans le Badakhshan, voisin du Nouristan, a déclaré un responsable local.
Cette province de haute montagne, frontalière du Tadjikistan, a été l'une des plus affectées.
Le Nouristan et le Badakhshan s'étendent sur les pentes du massif de l'Hindu Kush, dont les plus hauts sommets atteignent près de 8000 mètres.
«D'après nos informations, 18 personnes ont péri dans des avalanches au Badakhshan et des dizaines d'autres, que nous essayons de secourir, sont toujours prises au piège en raison de l'enneigement des routes», a ajouté le porte-parole du ministère.
Le bureau du gouverneur du Badakhshan a fait état de 20 morts en trois jours dans cette province, mais il ne s'agit que d'un bilan partiel.
«De fortes chutes de neige ont été enregistrées dans 22 provinces» dont les plus touchées ont été, dans le centre de l'Afghanistan, celles de Sar-e-Pul, Wardak, Ghazni, Bamiyan, Parwan, dans le nord, celle de Samangan, dans le nord-est, le Badakhshan et le Nouristan, et enfin la province de Laghman dans l'est, a souligné le ministère.
Phénomène très exceptionnel, la neige a même fait son apparition dans la province méridionale de Kandahar.
À Parwan, juste au nord de Kaboul, le porte-parole du gouverneur Wahid Sediqqi a dénombré «16 morts et cinq blessés dans les chutes de neige et les avalanches».
«Les secours et les équipes médicales ont été dépêchés sur place pour apporter une première aide d'urgence aux familles touchées», a-t-il ajouté.
La neige est également tombée, sans faire de victimes, toute la nuit de samedi à dimanche sur Kaboul, avec une couche de 30 à 40 centimètres inédite depuis cinq ans au moins.
Les avalanches mortelles sont fréquentes en Afghanistan en hiver, mais les opérations de secours sont entravées par le manque d'équipements adéquats. Et l'extrême pauvreté des habitants les prive d'abri et de protection efficaces contre les intempéries et le froid.
Le mois dernier, 27 personnes étaient mortes à cause de la neige et du froid dans la province septentrionale de Jawzjan.
Malgré les milliards de dollars déversés sur ce pays depuis 2001 et l'intervention américaine pour en chasser les talibans, l'Afghanistan demeure l'une des nations les plus déshéritées du monde.
En 2015, il se classait au 169e rang mondial de l'Indice de développement humain créé par le Programme des Nations unies pour le développement, derrière Haïti.