Les Français auront un nouveau président ce dimanche 7 mai, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 

Piratage de l'équipe Macron: les médias invités à ne rien relayer

La commission de contrôle de la campagne électorale française a appelé samedi les médias à ne pas relayer le contenu des documents internes de l'équipe du candidat centriste Emmanuel Macron publiés sur les réseaux sociaux à la suite d'une «attaque informatique», à la veille du second tour du scrutin.
Cette instance s'est réunie samedi matin pour «faire le point sur les suites de l'attaque informatique qu'a subie l'équipe de campagne de M. Macron», indique-t-elle dans un communiqué.
Plusieurs dizaines de milliers de documents internes (mails, documents comptables...) de l'entourage du candidat centriste ont été publiés vendredi soir sur les réseaux sociaux et relayés abondamment par des comptes proches de l'extrême droite, juste avant la fin de la campagne officielle.
Cet ultime rebondissement, survenu dans les dernières heures d'une campagne officielle de l'entre deux tours sous haute tension, a aussitôt été qualifié de «déstabilisation» par l'ancien ministre de l'Economie, qui affronte dimanche la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, au second tour de l'élection présidentielle.
La Commission «souligne que la diffusion ou la rediffusion de telles données, obtenues frauduleusement, et auxquelles ont pu, selon toute vraisemblance, être mêlées de fausses informations, est susceptible de recevoir une qualification pénale à plusieurs titres et d'engager la responsabilité de ses auteurs».
«À la veille de l'échéance électorale la plus importante pour nos institutions, elle appelle l'ensemble des acteurs présents sur les sites internet et les réseaux sociaux, au premier chef les médias, mais également tous les citoyens, à faire preuve d'esprit de responsabilité et à ne pas relayer ces contenus, afin de ne pas altérer la sincérité du scrutin, de ne pas enfreindre les interdictions édictées par la loi et de ne pas s'exposer à la commission d'infractions pénales», a-t-elle mis en garde.
Dans les derniers sondages publiés vendredi, avant la clôture de la campagne officielle, Emmanuel Macron était encore largement en tête, avec 61,5 à 63 % des voix, contre 37 à 38,5 % pour Marine Le Pen.
Dernier message de Le Pen
La candidate de l'extrême-droite à la présidentielle française, Marine Le Pen, a adressé samedi un dernier message aux électeurs.
Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, Mme Le Pen appelle les Français à choisir la «voie de la nation française, de la civilisation».
La candidate du Front national explique que les Français peuvent choisir «de continuer avec ceux qui gouvernent, et de poursuivre sur la lancée du quinquennat de François Hollande dont Emmanuel Macron est à la fois comptable et coupable».
Si elle est élue présidente, Marine Le Pen s'engage par ailleurs à combattre le fondamentalisme islamique de toutes ses forces, et «je le vaincrai», affirme-t-elle.
Le deuxième tour de scrutin de la présidentielle aura lieu dimanche. Marine Le Pen fait face au candidat centriste, Emmanuel Macron, meneur dans la sondages.  Avec La Presse canadienne