Donald Trump dans un rassemblement, à Washington

Pétition pour le port d'armes à l'investiture républicaine

Quelque 23 000 personnes ont déposé une pétition pour obtenir le droit de se rendre armées dans la salle où sera désigné le candidat républicain à la présidentielle américaine.
Ce rassemblement aura lieu au Quicken Loans Arena de Cleveland du 18 au 21 juillet. L'aréna, d'une capacité de plus de 20 000 places, interdit le port d'armes dans son enceinte et cela représente «un risque pour tous les spectateurs», selon les signataires de la pétition mise en ligne sur le site change.org.
«Sans le droit de se protéger, ceux qui seront dans la Quicken Loans Arena seront assis tels des canards, complètement impuissants face aux scélérats, aux criminels et à tous ceux qui veulent menacer le mode de vie américain», avance encore le texte.
Autre argument : «Cleveland est l'une des 10 villes les plus dangereuses des États-Unis», insistent les signataires avec un lien renvoyant vers un article publié par le magazine Forbes en octobre 2012.
Le texte interpelle les candidats à l'investiture, Donald Trump, Ted Cruz et John Kasich - qui se sont tous prononcés en faveur du port d'armes dans le pays - et le lobby pro-armes NRA pour appuyer la cause.
Peur d'un attentat terroriste
Il demande également au directeur du comité républicain national, Reince Priebus, de s'expliquer sur le choix d'une salle «hostile au Second amendement» de la Constitution, selon lequel les Américains ont le droit de détenir et de porter une arme.
«Nous sommes trop habitués aux tueries de masse qui peuvent se produire lorsqu'on prive les citoyens de leur droit fondamental donné par Dieu de porter des pistolets ou des armes automatiques en public», concluent les signataires, évoquant également la menace d'une possible attaque du groupe djihadiste État islamique durant la convention.