Le sénatrice républicaine Lisa Murkowski de l'Alaska a voté mardi contre la réouverture des débats sur l'abrogation d'Obamacare, suscitant la colère de Donald Trump.

Obamacare: le Sénat torpille le vote républicain

Après sept ans de promesses de campagne catégoriques, des sénateurs républicains ont démontré mercredi leur hésitation à abroger Obamacare. Le Sénat a voté à 55 voix contre 45 pour rejeter une proposition éliminant des portions centrales de la loi de Barack Obama sans offrir de solution de rechange.
Sept républicains se sont joints à l'ensemble des démocrates dans le rejet d'un amendement de Rand Paul, du Kentucky, qui aurait abrogé la majeure partie d'Obamacare, dans un délai de deux ans, mais sans mesure de remplacement. Le Congrès avait adopté une proposition quasiment identique en 2015 pour l'acheminer à M. Obama, qui avait sans surprise imposé son veto.
Cette fois, avec un président à la Maison-Blanche que se dit empressé de signer le projet de loi, la mesure a échoué au Sénat. Le bureau du budget au Congrès a évalué que l'abrogation d'Obamacare sans remplacement ferait perdre à plus de 30 millions d'Américains leur assurance maladie, ce qui a représenté un élément clé dans le recul d'une poignée de sénateurs républicains.
Le résultat a frustré d'autres sénateurs républicains, certains se disant consternés de voir leurs collègues faire volte-face sur une proposition qu'ils avaient approuvée il y a à peine deux ans et pour laquelle ils avaient fait des promesses en campagne.
Tout de même, l'issue n'a pas été une grande surprise dans un Sénat ayant déjà démontré que l'unité est fuyante lorsqu'il est question d'Obamacare. Les implications véritables d'une abrogation ont fait réfléchir des sénateurs républicains devant répondre à leurs électeurs, qui comptent maintenant sur leur assurance maladie élargie en vertu de la loi.
Il est difficile d'anticiper ce sur quoi les sénateurs républicains s'entendront éventuellement. Ils ont tout de même plongé dans les débats vers ce dénouement inconnu, pressés par un président impatient. D'ici la fin de la semaine, les républicains espèrent avoir une entente les liant tous, et éventuellement la Maison-Blanche, concernant une certaine forme d'abrogation et de remplacement de la loi phare de M. Obama qu'ils décrient depuis si longtemps.
L'une des possibilités qui prend forme dans les discussions est une «mince abrogation» qui abolirait seulement quelques-uns des éléments clés d'Obamacare - notamment des taxes et l'obligation pour tous de souscrire une assurance - sur lesquels tous les sénateurs républicains pourraient s'entendre.
Donald Trump a mis tout son poids pour tenir sa promesse d'en finir avec Obamacare, cherchant à cajoler et à menacer plusieurs sénateurs républicains récalcitrants.
Le président américain s'en est notamment pris à une sénatrice modérée qui a voté mardi contre la réouverture des débats sur l'abrogation d'Obamacare.
«Le sénatrice Lisa Murkowski du grand État de l'Alaska a vraiment laissé tomber les républicains et notre pays hier [mardi]. Dommage!" a-t-il tweeté mercredi.