Le choléra se transmet via l'eau impropre à la consommation et provoque des diarrhées aigües.

Mozambique: premiers cas de choléra confirmés après le cyclone Kenneth

MAPUTO — Au moins 14 cas de choléra ont été confirmés dans l'extrême nord du Mozambique dans la foulée des inondations causées par le passage dévastateur du cyclone Kenneth la semaine dernière, a-t-on appris vendredi auprès des autorités.

«Nos infrastructures de santé étaient en alerte depuis le passage du cyclone Kenneth [...] nous étions préparés à [la possibilité de cas de choléra]», a déclaré à la presse le responsable provincial de la santé, Anastacia Lidimo.

Onze cas d'infection ont été enregistrés dans la ville de Pemba, la capitale de la province du Cabo Delgado, les trois autres dans le district voisin de Mecufi.

Le choléra se transmet via l'eau impropre à la consommation et provoque des diarrhées aigües.

Selon le bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), le choléra est endémique dans la région de Pemba.

Le 25 avril, Kenneth a touché le Cabo Delgado avec des vents approchant les 300 km/h et de très fortes pluies.

Selon le dernier bilan provisoire publié par les autorités mozambicaines, le cyclone a causé la mort de 41 personnes, détruit ou partiellement endommagé plus de 35 000 habitations et fait quelque 226 000 sinistrés dans la région.

Le Mozambique avait été frappé six semaines plus tôt par un autre cyclone, Idai, qui a touché la ville côtière de Beira un millier de kilomètres plus au sud puis a poursuivi sa route vers le Zimbabwe voisin, faisant plus d'un millier de morts.

Plus de 900 000 doses d'un vaccin oral contre le choléra ont été administrées dans les régions touchées par Idai. Près de 5000 cas y ont été confirmés, dont 4 mortels.

***

CYCLONE IDAI : LA BANQUE MONDIALE DÉBOURSE 545 M$

MAPUTO — La Banque mondiale a annoncé vendredi débloquer 545 millions $ pour venir en aide au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, meurtris en mars par le cyclone Idai et des inondations qui ont fait un millier de morts.

Devant l'ampleur des destructions, la Banque mondiale a mobilisé «plus d'un demi-milliard de dollars [...] pour aider la population du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe touchés par l'impact du cyclone Idai», a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Sur les 545 millions $ débloqués, 350 sont affectés au Mozambique, le pays le plus durement frappé, 120 au Malawi et 75 au Zimbabwe.

Ces 545 millions $ s'ajoutent aux 150 millions déjà mis récemment à disposition pour des projets existants dans la région, a précisé la Banque.

«Le cyclone Idai a provoqué [...] des dégâts catastrophiques qui ont affecté des millions de personnes, et cette tragédie a encore été aggravée par le cyclone Kenneth» qui s'est abattu en avril sur le nord du Mozambique, a déclaré le président de la Banque mondiale, David Malpass.

L'institution «travaille étroitement» avec ses «partenaires pour aider la population à se remettre de ces terribles tempêtes, reconstruire de façon plus solide, améliorer la résilience de ces pays face aux catastrophes naturelles», a-t-il ajouté à Maputo, de retour de la région de Beira, dans le centre du Mozambique, dévastée mi-mars par Idai.