Deux policiers de Baltimore surveillent les environs où Freddie Gray, dont le visage a été peint sur le mur derrière eux, est décédé.

Mort de Freddie Gray: toutes les accusations abandonnées

Des procureurs américains ont abandonné mercredi toutes les accusations qui pesaient encore contre trois policiers de la ville de Baltimore qui attendaient leur procès relativement à la mort de Freddie Gray.
Cette décision signifie que personne ne sera tenu criminellement responsable de la mort du jeune homme noir de 25 ans, qui a eu la nuque brisée pendant qu'il était menotté et enchaîné à l'arrière d'un fourgon policier, en avril 2015. Sa mort a alimenté le mouvement «Black Lives Matter» et provoqué certaines des pires émeutes à avoir jamais frappé la ville.
Un juge avait déjà acquitté trois autres agents, incluant le conducteur du fourgon - que les procureurs estimaient être le responsable principal - et le policier le plus haut gradé du groupe.
Le procès d'un quatrième policier a avorté quand le jury a été incapable de s'entendre sur un verdict.
Le cas de Freddie Gray a poussé le service de police de Baltimore à revoir sa politique d'utilisation de la force. Tous ses agents seront bientôt équipés de caméras corporelles, et le département américain de la Justice a lancé une enquête liée aux nombreuses allégations d'abus et d'arrestations abusives par la police aux États-Unis. Les résultats de l'enquête sont attendus prochainement. Les incidents seront également soumis à une enquête interne.
«Parti pris évident»
Peu après l'annonce de l'abandon des accusations, la procureure de l'État, Marilyn Mosby, a tenu une conférence de presse indiquant qu'il existait une «réticence» et «un parti pris évident» chez les agents enquêtant sur la mort de Freddie Gray.
«Nous ne croyons pas que Freddie Gray se soit tué lui-même, a-t-elle déclaré dans le quartier où a eu lieu l'arrestation du jeune homme. Nous nous rangeons derrière l'avis du coroner, qui a déterminé que la mort de Freddie Grey était un homicide.»
Les avocats des agents ont affirmé que justice avait été rendue et ont fait l'éloge de l'enquête approfondie du service de police. Les policiers ont déposé une poursuite contre la procureure Mosby, avançant qu'elle a intentionnellement déposé de fausses accusations contre eux.
Plusieurs ont craint que l'annonce des acquittements ne provoque davantage de manifestations et d'émeutes, mais les rues de Baltimore sont somme toute demeurées calmes, mercredi.