La lectrice de nouvelles de MSNBC Rachel Maddow craque en ondes.

Migrants: une journaliste craque en ondes

La chef d'antenne de MSBNC Rachel Maddow a craqué en ondes mardi soir au moment de lire une dépêche racontant que des bébés étaient retirés à leurs parents et placés dans des refuges, comme le stipule la politique d'immigration du gouvernement Trump. La lectrice de nouvelles, trop émotive pour continuer, a laissé un autre animateur prendre le relais.

Lorsqu'elle a reçu l'article, Maddow a d'abord semblé contenir ses émotions, mais lorsqu'elle a commencé à lire la dépêche de l'Associated Press, elle a fait une pause, puis a ravalé.

«C'est incroyable. Les hauts dirigeants de l'administration Trump ont envoyé des bébés et d'autres jeunes enfants...» a-t-elle commencé, avant de faire une autre pause et un signe de la main.

«Dans au moins trois...» a-t-elle continué, avant de couvrir sa bouche avec sa main et d'arrêter de nouveau, la larme à l'œil.

«Peut-on mettre le graphique à l'écran?» a-t-elle ensuite demandé. «Est-ce qu'on l'a? Non.»

La journaliste a donc repris sa lecture: «...gîtes de l'“âge tendre” dans le sud du Texas. Des avocats et du personnel médical...» a-t-elle poursuivi, avant d'abandonner.

«Je pense que je vais devoir passer la parole à quelqu'un d'autre. Désolée, mais ce sera tout pour ce soir. À demain», a-t-elle conclu avant de céder l'antenne à l'animateur Lawrence O'Donnell.

Après l'émission, Rachel Maddow s'est tournée vers son compte Twitter pour s'excuser d'avoir craqué en ondes. Elle a expliqué avoir été incapable de lire la dépêche de l'Associated Press en direct. Le texte rapportait les propos d'avocats et de membres du personnel médical décrivant les gîtes de «l'âge tendre» comme des «salles de jeux remplies d'enfants d'âge préscolaire en crise».

L'article citait en outre un dirigeant du Département de la santé et des services sociaux, Steven Wagner, référant à des «installations destinées à offrir des soins aux enfants avec des besoins particuliers et des enfants de l'“âge tendre”, soit de moins de 13 ans», a-t-il dit, alors que le service de Douanes et de la protection des frontières établit plutôt l'“âge tendre” à cinq ans et moins.

Sources: The Guardian, Washington Post, Associated Press.