Theresa May s'entretient avec les médias à Bruxelles samedi.

May défend le Brexit dans une lettre à la nation

LONDRES — La Première ministre britannique Theresa May a adressé dimanche une «lettre à la nation», promettant d’oeuvrer «corps et âme» pour son accord sur le Brexit, une fois que les dirigeants de l’Union européenne l’auront approuvé ce weekend.

Mme May, qui espère sceller l’accord de divorce et dessiner les grandes lignes des liens futurs avec l’UE lors d’un sommet à Bruxelles ce dimanche, doit faire face au défi redoutable d’obtenir dans la foulée le soutien du parlement britannique.

Dans sa lettre ouverte, publiée dans plusieurs journaux dominicaux du pays, elle écrit que l’accord atteint «respecterait le résultat» du référendum de 2016, où 52% des votants avaient choisi de quitter l’UE, et permettrait «un moment de renouveau et de réconciliation».

«Ce sera un accord dans notre intérêt national, qui fonctionnera pour l’ensemble de notre pays et tous ses habitants, que vous ayez voté pour “Quitter” ou “Rester”.» «C’est un accord pour un futur plus radieux, qui nous permet de saisir les opportunités à venir», a-t-elle ajouté.

Rappelant que le Royaume-Uni va quitter l’UE le 29 mars prochain, elle a exhorté la population à soutenir cet accord.

«Le Parlement va avoir l’occasion de le faire d’ici quelques semaines avec un vote important», a souligné la chef du gouvernement.

«Je ferai campagne corps et âme pour remporter ce vote, (...) pour le bien du Royaume-Uni et de l’ensemble de notre population», a-t-elle poursuivi.

Mme May essaie de s’assurer le soutien des députés de son parti conservateur, et de ses alliés du parti DUP d’Irlande du Nord.
Les partis d’opposition ont tous annoncé qu’ils voteraient pour leur part contre cet accord.