Un homme et sa fille, en Guadeloupe, regardent à l'horizon à l'approche de la tempête Maria.

Maria devient «extrêmement dangereux»

L'ouragan Maria a atteint la catégorie 5, lundi soir. La tempête «potentiellement catastrophique» se dirigeait vers les îles à l'est des Caraïbes, et les météorologues ont prévenu qu'elle pourrait encore reprendre la vigueur.
L'oeil de l'ouragan devrait passer près de l'île de la Dominique pendant la nuit de mardi, et il devrait ensuite heurter de plein fouet plusieurs îles déjà ravagées par l'ouragan Irma. Il pourrait même se diriger directement sur Porto Rico, mercredi.
Selon le Centre national des ouragans de Miami, Maria avait des vents soutenus de 260 kilomètres/heure, lundi soir.
On s'attend à ce que la tempête génère des précipitations de 25 à 38 centimètres de pluie à travers les îles.
D'autres avertissements d'ouragan ont été diffusés aux îles Vierges américaines et britanniques, en Guadeloupe, à Saint-Kitts-et-Nevis et à Montserrat. en Martinique et à Sainte-Lucie.
Des avertissements de tempête tropicale étaient en vigueur pour les îles d'Antigua-et-Barbuda, Saba, Saint-Eustache, Sainte-Lucie, Saint-Martin et en Martinique.
Les autorités de la Dominique ont fermé les écoles et tous les bureaux gouvernementaux, pressant la population de trouver refuge en terrain élevé.
Les effets commençaient apparemment à se faire ressentir sur l'île. Le premier ministre Roosevelt Skerrit faisait état de la situation sur sa page Facebook, décrivant les vents comme étant «sans merci».
«Mon toit est parti. Je suis complètement à la merci de l'ouragan. La maison est inondée», a-t-il écrit, avant d'ajouter qu'il venait d'être secouru.
Craintes à Porto Rico
Ernesto Morales, météorologue au service national américain de météorologie à San Juan, a déclaré que cet ouragan risquait d'être catastrophique pour Porto Rico, qui pourrait recevoir jusqu'à 48 centimètres de pluie. Les forts vents pourraient balayer l'île pendant 12 à 24 heures
L'État autonome associé aux États-Unis a imposé, lundi, un rationnement des produits de base dont l'eau, le lait, les aliments pour bébé, la nourriture en conserve, les piles, les lampes de poche et d'autres articles.
«Ce sera un événement catastrophique», a déclaré le gouverneur Ricardo Rossello.
Le président Donald Trump, qui avait l'intention de visiter les territoires américains des Caraïbes affectés par l'ouragan Irma, a d'ailleurs dû reporter son voyage.
En Guadeloupe, on s'attend à des inondations majeures dès lundi. Plusieurs communautés pourraient être submergées d'ici mardi.
Dans l'île voisine de la Martinique, les autorités ont ordonné aux gens de demeurer à l'intérieur et de se préparer à des pannes d'électricité et à des problèmes d'alimentation en eau. Toutes les écoles et les services non essentiels ont été fermés.
Irma a fait au moins 50 morts en Floride
L'ouragan Irma a fait au moins 50 morts en Floride, selon un nouveau décompte établi lundi à partir de plusieurs bilans donnés par les autorités locales.
Les autorités de Floride ont annoncé lundi un bilan encore provisoire de 34 morts en Floride, mais ce chiffre n'inclut pas l'archipel des Keys, ni la maison de retraite près de Miami où huit personnes âgées sont décédées en raison d'un manque d'électricité. Une tragédie qui fait encore l'objet d'une enquête criminelle.
Dans l'archipel de Keys, les services de secours n'ont pas encore établi de bilan officiel. Le comté de Monroe, auquel appartiennent les Keys, a toutefois indiqué mercredi sur Twitter avoir déjà décompté huit décès liés au passage de l'ouragan.
Irma a également tué au moins 40 personnes dans les Caraïbes.