Certains protestataires ont lancé des cocktails Molotov contre les policiers. Ceux-ci ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogène.

Manifestations anti Le Pen à Paris

Plusieurs centaines de manifestants ont défilé, dimanche, entre Aubervilliers et Paris pour protester contre la chef du Front national (FN), Marine Le Pen, affirmant que les libertés fondamentales seraient menacées si elle était élue présidente de la République.
Certains protestataires ont lancé des cocktails Molotov contre les policiers. Ceux-ci ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogène.
Selon une manifestante, Fernanda Marrucchelli, le programme anti-immigration de Mme Le Pen s'oppose «aux libertés fondamentales et aux droits de tout le monde, Français comme immigrant».
Une banderole sur laquelle était inscrit «Banlieue-Paris contre le FN» était placée en tête de la manifestation. Des manifestants ont distribué des tracts dénonçant la xénophobie et le racisme dont font preuve, selon eux, Mme Le Pen et son parti.
Un militant antiraciste, Omar Slauti, a même dit que le combat contre Mme Le Pen devait être mené dans les rues, et non dans les urnes. Il a pesté contre «le populisme d'extrême-droite» qui se lève en Europe.
Mme Le Pen voltige en tête des sondages en vue du premier tour de l'élection présidentielle, qui se déroulera le 23 avril. Le deuxième tour qui opposera les deux candidats qui auront terminé en tête du scrutin, aura lieu le 7 mai.