Des milliers d'étudiants ont marché sur la place Kim Il Sung Square en soutien à leur leader Kim Jong Un, samedi.

«Manifestation» anti-Trump en Corée du Nord

Des dizaines de milliers d'habitants de Pyongyang se sont rassemblés samedi sur le place Kim Il-Sung en soutien au leader nord-coréen Kim Jong-Un, traité de «fou» par le président américain Donald Trump.
De tels rassemblements, organisés par les autorités, sont monnaie courante à Pyongyang et destinés à démontrer le soutien populaire dont bénéficie le régime.
Des étudiants en chemise blanche et cravate rouge brandissaient le drapeau rouge du parti des travailleurs au pouvoir. Les manifestants écoutaient les poings serrés des intervenants reprenant les déclarations de Kim Jong-Un à propos de Donald Trump, qualifié de «mentalement dérangé».
«Kim Jong-Un de Corée du Nord, clairement un fou qui ne craint pas d'affamer et de tuer son peuple, va être mis à l'épreuve comme jamais!» avait lancé vendredi M. Trump dans un tweet matinal.
Quelques heures plus tôt, c'est le leader nord-coréen qui s'était livré à une attaque très personnelle contre le locataire de la Maison Blanche: «Je disciplinerai par le feu le gâteux américain mentalement dérangé».
Sur l'un des côtés de la place, un poster géant intitulé «La réponse de la Corée» montrait une nuée de missiles rouges plongeant sur le Capitole de Washington en train de s'effondrer.
«J'aimerais poser mon stylo et prendre les armes pour faire mon devoir et défendre la mère patrie», a confié à l'AFP Ri Il Ung, un étudiant de 24 ans participant au rassemblement. «Trump est un va-t-en-guerre et un ganster de rue (...) Il est assez ridicule qu'un telle personne puisse devenir un homme politique».
Habituellement, les citoyens nord-coréens n'expriment que des positions approuvées par les autorités lorsqu'ils s'adressent aux médias étrangers.
Habituellement, les citoyens nord-coréens n'expriment que des positions approuvées par les autorités lorsqu'ils s'adressent aux médias étrangers.
Le régime nord-coréen est ultra-militarisé et fonde sa légitimité sur la défense du pays face aux agressions extérieures. Selon des experts, les déclarations belliqueuses de Trump apportent de l'eau à son moulin. Ils estiment aussi que la séquence actuelle renforce le leadership de Kim Jong-Un.
«Nous n'avons peur de rien, nous n'avons pas peur car nous avons le plus grand général, le respecté leader suprême Kim Jong-Un», a déclaré à l'AFP le ministre nord-coréen de la Protection de l'environnement, Han Kwang Nam. «Nous remporterons certainement la victoire».