Luxembourg: l'accueil des réfugiés retardé par une chauve-souris

L'installation d'un centre d'accueil pour réfugiés à Steinfort, dans l'ouest du Luxembourg, se trouvait retardée après la découverte, dans un égout, d'une espèce protégée de chauve-souris, a annoncé jeudi le gouvernement luxembourgeois.
Un spécimen a été retrouvé «quelques mètres en dessous du projet», est-il précisé dans le communiqué.
La présence du Grand murin, une des plus grandes espèces de chauves-souris d'Europe, était passée sous le radar à la fois du bureau d'études chargé de faire une évaluation sommaire des incidences environnementales, et du ministère de tutelle qui avait pris la décision de se passer d'une étude environnementale complète.
Le tribunal administratif s'est alors opposé la semaine passée à la procédure accélérée d'installation d'un centre d'accueil, engagée par le ministre responsable, un jugement auquel le gouvernement luxembourgeois a interjeté appel.
En attendant le verdict et compte tenu du flux soutenu de migrants en provenance du Moyen-Orient, l'exécutif a accepté la proposition du conseil communal d'accueillir une centaine de réfugiés dans des logements vacants et d'adapter la taille du centre en prenant en compte les nouveaux voisins.
La structure devait accueillir 300 demandeurs de protection internationale et ouvrir courant 2017. Trois autres centres de la même taille seront installés dans les prochains mois sur le territoire du Grand-Duché.