Des proches des prisonniers attendent près du commissariat de Valencia, dans le nord du Venezuela, vendredi.

L’ONU consternée par la mort de 68 personnes dans un commissariat au Venezuela

GENÈVE - Les Nations unies se sont dites jeudi «consternées» par la mort de 68 personnes dans l’incendie d’un commissariat du nord du Venezuela, et ont demandé à Caracas à mener une enquête «efficace» pour déterminer la cause du drame.

LIRE AUSSI : 68 morts lors d'une mutinerie dans un commissariat au Venezuela

«Nous sommes consternés par la mort terrible d’au moins 68 personnes dans l’incendie des cellules d’un commissariat», a déclaré le Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

«Nous appelons les autorités du Venezuela à mener une enquête rapide, approfondie et efficace pour établir la cause de ces morts», a ajouté le bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme.

Il a également appelé Caracas à «identifier les responsables et les amener devant la justice».

«Les États sont garants de la vie et de l’intégrité physique des personnes privées de liberté», a-t-il souligné, appelant le Venezuela à mettre les conditions de détention dans ses prisons en concordance avec «les normes internationales en matière de droits de l’homme, y compris concernant l’interdiction de la torture et des traitements ou punitions cruels, inhumains et dégradants».