Un homme protège sa fille à la vue du corps inanimé d'un soldat de l'EI, tué par les forces irakiennes, dans l'est de Mossoul.

L'est de Mossoul repris «d'ici quelques jours», selon les forces irakiennes

Les forces irakiennes auront repris l'intégralité de la partie est de la ville de Mossoul au groupe État islamique (EI) dans «quelques jours», a indiqué lundi un responsable militaire irakien.
Depuis le lancement le 17 octobre de l'offensive visant à chasser les djihadistes de la deuxième ville d'Irak et ses environs, les forces progouvernementales ont repris plusieurs secteurs de l'est de la métropole, coupée en deux par le fleuve Tigre.
L'est de Mossoul sera repris dans «quelques jours, si Dieu le veut», a indiqué à l'AFP le lieutenant-général Abdulghani al-Assadi, un haut responsable au sein des unités d'élite du contre-terrorisme (CTS), fer de lance de l'offensive de Mossoul.
L'ouest de Mossoul reste sous le contrôle de l'EI qui, en 2014, avait proclamé dans cette ville un «califat» islamique sur les territoires qu'il avait pris en Irak et en Syrie. Il a depuis beaucoup reculé, particulièrement en Irak où Mossoul reste son dernier grand bastion.
Dimanche, des responsables avaient indiqué que les forces irakiennes, arrivant par l'est de la ville, avaient atteint un pont sur le Tigre pour la première fois depuis le début de l'opération militaire. Ce pont est "tactiquement repris", selon M. Assadi.
D'après ce responsable militaire, des unités du CTS sont par ailleurs "en passe d'encercler l'université de Mossoul", dont le campus est situé à l'est du Tigre.