Interrogé pendant près de sept heures, l’homme de 74 ans s’en est strictement tenu à son rapport d’enquête, rendu public en avril.

L’espoir des démocrates de destituer Trump s’amenuise davantage

WASHINGTON — La menace de destitution de Donald Trump semblait jeudi encore plus hypothétique au lendemain du témoignage minimaliste de l’ex-procureur spécial Robert Mueller chargé de l’enquête russe, qui oblige l’opposition démocrate à se tourner résolument vers la prochaine présidentielle.

«2020 est sans aucun doute le seul moyen de lui faire quitter le pouvoir», a admis le démocrate Adam Schiff sur CNN, alors que le milliardaire républicain s’est déjà lancé avec vigueur dans la campagne pour sa réélection.

«Je serais enchanté si nous étions dans la perspective de le destituer, mais nous n’y sommes pas», a ajouté l’élu de la Chambre des représentants qui préside l’une des deux commissions ayant entendu Robert Mueller mercredi.

Lors de cette audition, l’ancien chef de la police fédérale (FBI) a été «un témoin très récalcitrant», mais le fond de son témoignage est «accablant» pour Trump, a estimé M. Schiff.

Interrogé pendant près de sept heures, l’homme de 74 ans s’en est strictement tenu à son rapport d’enquête, rendu public en avril.

Ce rapport décrit les efforts de la Russie pour faire basculer la présidentielle de 2016 en faveur de Donald Trump, mais les enquêteurs n’ont pas trouvé la preuve d’une quelconque entente entre Moscou et l’entourage du candidat républicain.

Il détaille par ailleurs une série de pressions exercées sur son enquête par le président et, cette fois, assure ne pas pouvoir l’exonérer des soupçons d’entrave à la justice.

Les ténors du parti, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi en tête, craignent que la manœuvre de destitution ne se retourne contre les démocrates pendant la course à la Maison-Blanche. Notamment en occultant leurs thèmes de campagne (environnement, accès à la santé, réforme pénale, etc.) destinés à tenter de reconquérir les électeurs ayant opté pour Trump en 2016.

Ils préfèrent laisser la Chambre terminer ses différentes enquêtes pour rallier les sénateurs avec des éléments probants.

M. Mueller «a fait son travail. Maintenant, il est temps pour le Congrès de faire le sien», a commenté Lisa Blunt, élue démocrate de la chambre basse.