La Chambre des représentants a adopté mercredi une loi permettant à tout détenteur d’un permis local de port d’arme de voyager armé dans l’ensemble des États américains. La mesure doit désormais franchir l’étape du Sénat, ce qui n’est pas garanti.

Les porteurs d’armes circuleront plus aisément aux États-Unis

WASHINGTON — Va-t-on pouvoir se promener avec une arme à feu au cœur de Manhattan ou autour de la Maison-Blanche? La Chambre des représentants a adopté mercredi une loi permettant à tout détenteur d’un permis local de port d’arme de voyager armé dans l’ensemble des États américains.

Le texte proposé par les républicains a été voté par une majorité de 231 représentants, dont six démocrates. Les opposants ont rassemblé 198 voix, dont 14 républicaines. La mesure doit désormais franchir l’étape du Sénat, ce qui n’est pas garanti.

«Ces politiciens bradent notre sécurité contre des contributions politiques du lobby des armes», a réagi Gabby Giffords, une élue victime d’une fusillade en Arizona qui l’a handicapée.

Ce texte est en effet une priorité pour la National Rifle Association (NRA), le premier lobby des armes. Il s’inspire de ce qui existe en matière automobile : quel que soit l’État dans lequel on l’a obtenu, le permis de conduire est valide sur l’ensemble du territoire américain.

Qualifiée d’«incroyablement stupide» par le Los Angeles Times et dénoncée par les associations luttant contre les violences par balles, la mesure concerne les autorisations de transport d’une arme dissimulée sous les vêtements, dans le coffre ou la boîte à gants d’une voiture.

Tous les États américains prévoient cette possibilité pour leurs citoyens. Dans 12 États, elle va de soi. Mais, dans 28 autres, elle est assortie de la présentation impérative d’un permis plus ou moins aisé à obtenir.

En pratique, il est très difficile d’obtenir un tel permis dans des endroits comme la Californie ou New York, qui exigent que le candidat justifie sa nécessité de se déplacer armé par une «bonne raison».

Mais, «dans 41 des 50 États, le citoyen n’a pas besoin de montrer grand-chose pour obtenir un permis d’arme dissimulée», explique à l’AFP Gregg Carter, un expert de la Bryant University.

Cette loi «permettra à d’innombrables auteurs de violences conjugales et harceleurs de se déplacer armés dans tout le pays», a averti cette semaine Everytown for Gun Safety, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes aux États-Unis.