Un piéton marche dans une rue inondée de Varanasi en Inde.

Les inondations font au moins 175 morts en Inde

Les pluies diluviennes de la mousson ont mis fin à deux années de sécheresse en Inde, gonflant le Gange et ses affluents au-delà du niveau jugé dangereux.
Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées de leurs résidences inondées dans le nord et l'est du pays, a révélé mercredi un responsable.
Des noyades, des électrocutions et l'effondrement de maisons ont fait au moins 175 morts, surtout dans les États du Bengale-Occidental, de l'Assam, de l'Uttar Pradesh et du Bihar. La foudre a aussi tué 57 personnes dans ce dernier État.
Les inondations ont été aggravées quand des barrages ont libéré leur surplus d'eau dans les États du Madhya Pradesh et de l'Uttrakhand.
La saison de la mousson s'étire entre juin et septembre en Inde.
Dans l'État du Bihar, plus de 100 000 personnes ont été évacuées de villages inondés et transférées vers des camps gouvernementaux dans les districts les plus durement touchés, soit ceux de Patna, de Vaishali, de Bhojpur et de Saran.