Le président a malmené Donald Trump alors qu'il se trouvait au Laos dans le cadre d'un voyage éreintant de neuf jours en Asie.

Les Américains rejetteront les idées «farfelues» de Trump, prédit Obama

Le président Barack Obama a déclaré jeudi que le candidat républicain Donald Trump prouvait «chaque fois qu'il parle» qu'il n'est pas qualifié pour assumer la plus haute fonction du pays, ajoutant qu'il était persuadé que les Américains ne voteraient pas pour le magnat de l'immobilier en novembre.
Au dernier jour de sa visite en Asie, le président des États-Unis a affirmé que ses rencontres avec des dirigeants étrangers lui avaient démontré que la gouverne d'un pays était une «affaire sérieuse» qui nécessitait des connaissances, de la préparation, ainsi que des politiques bien élaborées qui pourront éventuellement être implantées.
Il a incité les Américains à ne pas permettre que ce «comportement scandaleux» observé durant la campagne devienne la norme en politique.
Selon lui, le public et les médias doivent écouter ce que dit M. Trump, faire le suivi et poser des questions sur «ce qui semble être des idées soit contradictoires, soit erronées, ou bien farfelues».
Depuis le début de la campagne, le président Obama a souvent dénoncé M. Trump, le jugeant «inapte» à devenir commandant en chef de l'armée. Il l'a également accusé d'entraîner le Parti républicain dans une direction dangereuse et sans précédent.
Barack Obama appuie son ex-secrétaire d'État, Hillary Clinton, et s'est engagé à faire campagne à ses côtés en vue de l'élection présidentielle.
Le président a fait ces commentaires à la fin d'un voyage éreintant de neuf jours en Asie qui l'a mené notamment au Laos et en Chine.