Les trois victimes de la fusillade de Zurich ont été opérées et sont hors de danger, ont précisé les autorités, qui n'ont pas dévoilé leur identité.

Le tireur de Zurich, un solitaire passionné d'occultisme

L'homme qui a blessé par balles trois fidèles dans un centre de prière islamique à Zurich, en Suisse, avant de se suicider, était un Suisse de 24 ans avec des origines ghanéennes, passionné d'occultisme, a déclaré mardi la police.
Lors d'une conférence de presse, les enquêteurs ont révélé que l'agresseur avait également tué dimanche un homme de 24 ans qu'il connaissait, à coups de couteau, sur une aire de jeux de Zurich.
Le meurtrier, dont la police n'a pas précisé l'identité, avait pu être rapidement identifié grâce à la découverte sur place de traces de son ADN, qui avait été prélevé il y a sept ans à la suite d'un vol de bicyclette.
«Nous ignorons pour l'instant ses motifs [...] Des symboles correspondant [à l'occultisme] ont été trouvés chez lui», a déclaré la responsable de la police du canton de Zurich, Christiane Lentjes Meili.
Les enquêteurs ignorent également pour l'instant si le meurtrier souffrait de problèmes psychologiques.
La police a affirmé que l'homme, employé dans un magasin, vivait seul, mais qu'elle poursuivra son enquête afin de mieux cerner sa personnalité, notamment en ce qui concerne l'occultisme et ses motivations, avant d'ajouter que le tireur disposait d'un permis valable pour utiliser une arme.
Quant aux trois victimes, elles ont été opérées et sont hors de danger, ont précisé les autorités, qui n'ont pas dévoilé leur identité.