Des fidèles à Place Saint-Pierre

Le renvoi d'un cardinal demandé

Le pape François a été appelé lundi par un groupe catholique à remplacer un cardinal, suite aux accusations contre de hauts responsables du Vatican qui bloqueraient des réformes anti-pédophilie.
Le groupe international We Are Church «appelle le pape François à remplacer le cardinal Gerhard Ludwig Müller par quelqu'un qui introduira transparence, justice et compassion» dans la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le ministère important qu'il dirige actuellement.
Cette requête fait suite à la démission début mars de l'Irlandaise Marie Collins, victime dans sa jeunesse d'abus sexuels par des religieux, d'un groupe d'experts de lutte contre la pédophilie créé par le pape François. Elle a notamment dénoncé un manque «honteux» de coopération de la Congrégation pour la doctrine de la foi dirigée par Mgr Müller.
Selon Mme Collins, son ministère a fait barrage à la mise en place annoncée en juin 2015 et approuvée par le pape d'une instance chargée de juger les évêques ayant couvert des prêtres pédophiles.
«C'était un projet, mais après un dialogue intense avec les différents dicastères impliqués dans la lutte contre la pédophilie dans le clergé, il a été conclu» que le ministère chargé des évêques avait déjà tous les outils «pour affronter d'éventuelles négligences coupables», s'est justifié dimanche le cardinal allemand.
We Are Church accuse aussi la congrégation dirigée par le cardinal Müller de refuser de «changer les procédures utilisées pour les enquêtes sur des prêtres».
«La Congrégation pour la Doctrine de la Foi symbolise ces aspects de notre Église qui servent à protéger et à préserver le pouvoir institutionnel», a estimé Sigrid Grabmeier, présidente du groupe.
«Pour le bien de l'Église, un changement substantiel - une conversion, en vérité - est requise dans ce ministère important. Et rapidement», a-t-elle ajouté.
Le pape a créé au Vatican une instance judiciaire pour juger les prêtres pédophiles et mis en place une commission internationale d'experts chargée de proposer des mesures de prévention.
Mais, à travers le monde, où de nombreux cas d'ecclésiastiques pédophiles ont fait scandale, les victimes estiment souvent que l'Église a encore beaucoup à faire en matière de prévention et de punition.
La presse internationale s'est aussi faite l'écho de gestes de clémence du pape pour certains prêtres pédophiles, évitant par exemple à un prêtre italien d'être défroqué. Récidiviste, ce dernier vient d'être condamné à la prison par la justice italienne.