Nissrine Samali, 20 ans, porte le burkini.

Le règlement anti-burkini de la Ville de Nice invalidé

Un tribunal français a invalidé jeudi l'arrêté anti-burkini de la ville de Nice.
Il s'agit de la plus récente décision du genre concernant les vêtements portés par certaines musulmanes à la plage.
Le tribunal de Nice a tranché jeudi que l'arrêté adopté par cette ville de la Côte d'Azur est illégal puisque rien ne permet de craindre que les burkinis puissent troubler l'ordre public.
Des décisions similaires annoncées la veille - notamment à Cannes - surviennent après celle du plus haut tribunal de France, le Conseil d'État, la semaine dernière. Ce tribunal avait décidé que les préoccupations engendrées par les récentes attaques terroristes, dont celle perpétrée à Nice le 14 juillet, étaient insuffisantes pour justifier les arrêtés.
Les arrêtés anti-burkini annoncés par une trentaine de villes françaises cet été ont suscité la controverse en France et la colère à l'étranger.