Le pape a reçu Martin Scorsese à Rome.

Le pape et Martin Scorsese échangent leurs réflexions

CITÉ DU VATICAN — Le réalisateur américain Martin Scorsese et le pape François ont participé à Rome à un dialogue intergénérationnel en marge de la publication d’un ouvrage de réflexions de personnes âgées auquel ont collaboré les deux hommes.

Lors de cette rencontre, le cinéaste de 75 ans a demandé au pape comment la foi d’un jeune pouvait survivre en grandissant dans un monde violent et cruel comme cela a été son cas.

«La cruauté est partout, froide, calculée pour ruiner l’autre, a répondu le pape François, déplorant qu’elle fasse «partie de notre culture». La torture «semble normale, personne n’en parle» alors que «la torture est la destruction de la dignité humaine», a poursuivi François.

La solution existe cependant: «la non-violence, l’amitié, la tendresse... sont des choses qui peuvent transfigurer les conflits les plus durs», a conclu le pape.

Pas une once de talent

Dans sa contribution à cet ouvrage collectif Partager la sagesse du temps (Sharing the wisdom of time), Martin Scorsese confie avoir «appris davantage de l’échec, du rejet et de la vraie hostilité, que du succès». Il y évoque ses débuts difficiles de jeune apprenti réalisateur, raconte que son mentor Elia Kazan n’avait pas voulu lire son manuscrit ou encore qu’un producteur lui avait dit ne pas déceler en lui «une once de talent».

En marge de chaque contribution, le pape François, 81 ans, apporte ses réflexions. «Celui qui vous dit ''vous ne valez rien'' ne peut pas vous arrêter», écrit-il à propos de celle de Martin Scorsese. «Je n’accepte pas l’affirmation ''chacun est né avec un destin déjà écrit''», poursuit-il, «notre vie ne se joue pas comme un film avec des scènes prédéterminées, un réalisateur sait cela mieux que quiconque.»

Dans la préface du livre, le pape déplore que «la voix des grands-parents a été réduite au silence dans notre société», et prône un dialogue entre générations.

Deux maisons d’édition, italienne et américaine, ont publié des entretiens et portraits photographiques de personnes âgées dans 30 pays, sources d’inspiration pour les jeunes générations appelée à les écouter.

Outre Scorsese, les «anciens» — par exemple un tisseur de panier aveugle du Kenya, un couple du Kenya marié depuis plus de 50 ans — racontent une réflexion ou des anecdotes sur la vie auxquelles réagit le pape François dans de courts textes.

Avec Silence, tourné en 2016, le réalisateur américain Martin Scorsese avait livré un film contemplatif austère et très personnel sur la foi et la spiritualité, à travers l’histoire de deux missionnaires jésuites au Japon au XVIIe siècle.

Martin Scorsese avait expliqué se sentir «très proche de cette histoire», qui «aborde sérieusement» le thème de la «spiritualité».