Le pape François a tenu une conférence de presse lors du vol qui le ramenait à Rome, lundi, après une visite en Colombie.

Le pape dénonce les climatosceptiques

Le pape François a vertement condamné lundi ceux qui doutent des changements climatiques, en affirmant que l'Histoire jugera durement ceux qui n'auront pas voulu combattre les émissions polluantes blâmées pour le réchauffement de la planète.
Le pape a été interrogé au sujet du réchauffement climatique et des ouragans qui ont récemment martelé les Caraïbes, les États-Unis et le Mexique au moment où son avion nolisé décollait de la Colombie.
Il a demandé aux sceptiques de relancer les scientifiques «qui s'expriment très clairement».
Le pape a ajouté que les chercheurs ont aussi identifié les mesures qui doivent être prises pour corriger la situation, et que les individus et les politiciens ont donc une «responsabilité morale» de faire leur part.
Les opinions des scientifiques sont «très claires», a dit François, et «l'Histoire jugera les décisions» prises par les leaders.
Le pape a placé la protection de l'environnement au coeur de son pontificat, consacrant une encyclique entière au sort réservé aux plus démunis quand les multinationales exploitent les ressources naturelles. Pendant sa visite en Colombie, le pape a souvent souligné l'importance de protéger la riche biodiversité du pays du surdéveloppement et de l'exploitation.
À ceux qui doutent des changements climatiques, il réserve un message inspiré par l'Ancien Testament: «L'homme est stupide».
«Quand on ne veut pas voir, on ne voit pas», a-t-il dit.