Lailoni Kent, 8 ans, est surprise par la force des vagues à Lantana Beach, dans la région de West Palm Beach.

Le «monstre» menace la Floride

Après avoir été responsable de la mort de centaines de personnes dans les Caraïbes, principalement à Haïti, l'ouragan Matthew et ses rafales potentiellement dévastatrices estimées à plus de 225 km/heure menaçaient maintenant la Floride.
Quelque deux millions de résidents du sud-est des États-Unis ont été sommés de fuir le littoral et de se réfugier dans l'arrière-pays, alors que de violentes pluies s'abattaient sur la Floride durant les premières heures vendredi.
Matthew est la plus forte tempête à menacer la côte Est américaine depuis plus d'une décennie.
Le gouverneur de l'État de la Floride, Rick Scott, a déclaré que «cette tempête est un monstre». Il a prévenu la population que Matthew pourrait frapper l'État au courant de la nuit.
Miami et Fort Lauderdale épargnés
En soirée, l'ouragan, qui se déplace vers le nord, se trouvait à environ 160 kilomètres du sud de la Floride, épargnant les 4,4 millions de résidents de la région de Miami et de Fort Lauderdale.
Le maire de Miami-Dale, Carlos Gimenez, a estimé sa ville avait eu de la chance.
L'ouragan pourrait atteindre le rivage américain au nord de West Palm Beach vendredi matin. Il pourrait ensuite se déplacer lentement vers le nord en suivant le corridor de l'autoroute 95, traversant Cap Canaveral et Jacksonville, selon le Centre national des ouragans.
Un supermarché de Kissimmee, en Floride, a été littéralement pris d'assaut par les résidents avant l'arrivée de <em>Matthew</em>.
Les météorologues prédisent qu'il atteindra les côtes de la Géorgie et de la Caroline du Sud au cours de la fin de semaine, avant de se diriger vers l'océan à nouveau. Réduit à une tempête tropicale, il pourrait même revenir vers la Floride au courant de la semaine prochaine.
Des millions de personnes en Floride, en Géorgie et en Caroline du Sud ont été priés de quitter leur domicile. Le sens unique a été imposé aux autoroutes interétatiques afin d'accélérer l'exode.
«La tempête a déjà tué des gens. On peut s'attendre à ce qu'elle ait le même impact en Floride», a averti le gouverneur Scott.
Plusieurs personnes ont jugé préférable de quitter leur foyer.
«Nous ne prendrons aucun risque», a dit Daniel Myras, qui tentait de trouver des contreplaqués pour protéger son restaurant situé près de la promenade de Daytona Beach.
«Il y a plusieurs personnes qui rigolent, affirmant qu'elles ont déjà traversé des tempêtes et qu'elles n'étaient pas inquiètes. Toutefois, cette tempête sera celle qui nous imposera une prise de conscience», a-t-il ajouté.
Vue satellite de l'ouragan <em>Matthew </em>jeudi en fin d'après-midi
L'ouragan affiche des vents violents. Il s'est même renforcé en catégorie 4. Selon les météorologues, Matthew pourrait laisser dans son sillage jusqu'à 38 centimètres de pluie dans certains secteurs et provoquer des marées de plus de 2,74 mètres.
État d'urgence
Le président Barack Obama a déclaré l'état d'urgence en Floride et en Caroline du Sud, débloquant des fonds fédéraux et envoyant du personnel dans ces secteurs pour y protéger les résidants et les propriétés.
L'aéroport de Fort Lauderdale était fermé tandis que celui d'Orlando prévoyait l'imiter. Les transporteurs aériens ont annulé plus de 3000 vols, jeudi et vendredi.
Walt Disney World a été fermé jeudi.
La société ferroviaire Amtrak a interrompu le service entre Miami et New York. Quant aux lignes de croisières, elles détournaient leurs paquebots pour qu'ils puissent éviter l'ouragan. Certains navires devront rester en mer pendant quelques jours de plus.
Même les parcs d'attractions de la région d'Orlando - Walt Disney World, Universal Studios et SeaWorld - ont eux aussi fermé leurs portes. Selon plusieurs médias américains, c'est seulement la quatrième fois de l'histoire que ces parcs ferment leurs portes en raison du passage d'un ouragan. La dernière fois remonte à 2004.