Le président Ramzan Kadyrov fait l'objet de vives critiques sur la scène internationale depuis des rapports troublants par un quotidien russe, ce printemps, de persécutions et de meurtres d'homosexuels par ses forces de sécurité.

Le leader tchétchène demande que les gais soient emmenés au Canada

L'homme fort de la Tchétchénie dénonce virulemment les allégations voulant que son régime torture et tue des homosexuels, allant jusqu'à nier que des hommes gais soient présents dans la république de l'ouest de la Russie.
Le président Ramzan Kadyrov, appuyé par le Kremlin, fait l'objet de vives critiques sur la scène internationale depuis des rapports troublants par un quotidien russe, ce printemps, de persécutions et de meurtres d'homosexuels par ses forces de sécurité.
«Ce sont des absurdités. Nous n'avons pas ce genre de personnes ici. Nous n'avons aucun gai. S'il y en a, emmenez-les au Canada», a lancé le président Kadyrov en entrevue à l'émission Real Sports, dont la chaîne câblée HBO a dévoilé quelques extraits vendredi.
Ramzan Kadyrov a qualifié de «diables» les personnes derrière ces allégations. «Que Dieu les maudisse tous pour ce dont ils nous accusent», a-t-il lancé.