Le président russe Vladimir Poutine

Le Kremlin et la Maison-Blanche veulent des relations «d'égal à égal»

L'entretien entre Donald Trump et Vladimir Poutine, est «un premier pas significatif» dans l'amélioration des relations entre les États-Unis et la Russie, selon un communiqué de la Maison-Blanche publié samedi.
«Cet entretien téléphonique positif est un premier pas significatif pour améliorer la relation entre les États-Unis et la Russie, qui a besoin d'être réparée», souligne le communiqué.
Les relations entre la Russie et les États-Unis étaient exécrables sous la présidence Obama après l'annexion de la Crimée par Moscou, l'intervention en Syrie et les accusations d'ingérence directe du Kremlin dans l'élection américaine.
Le Kremlin avait indiqué plus tôt que les deux hommes ont convenu de développer des relations «d'égal à égal». Cette formule n'est pas retenue dans le compte-rendu de la Maison-Blanche.
Lutte contre le terrorisme
La conversation a duré environ une heure et a abordé des sujets allant «de la coopération mutuelle pour vaincre le groupe État islamique aux efforts de coopération pour avoir plus de paix dans le monde y compris en Syrie», souligne le communiqué américain.
«Le président Trump et le président Poutine espèrent qu'après cet entretien les deux parties pourront progresser rapidement dans la lutte contre le terrorisme et d'autres sujets d'importance mutuelle», conclut-il.
Les deux chefs d'État s'étaient parlés une première fois par téléphone en novembre, peu après la victoire électorale de M. Trump, et ils étaient convenus de la nécessité de «normaliser» les relations entre Moscou et Washington.