À Minneapolis, Terrence Floyd a lancé un appel vibrant à la paix à l’endroit où un policier a appuyé son genou sur le cou de son frère pendant plusieurs minutes.
À Minneapolis, Terrence Floyd a lancé un appel vibrant à la paix à l’endroit où un policier a appuyé son genou sur le cou de son frère pendant plusieurs minutes.

Le frère de George Floyd lance un appel au calme 

Associated Press
Agence France-Presse
MINNEAPOLIS — Le frère de George Floyd a plaidé pour la paix dans les rues lundi, affirmant que la violence «ne va absolument pas ramener mon frère», tandis que le président Donald Trump a réprimandé la plupart des gouverneurs du pays comme étant «faibles» dans leurs actions contre les émeutes un peu partout aux États-Unis. 

Les messages concurrents — un conciliant, un belliqueux — ont été lancés alors que les États-Unis se préparaient à d’autres manifestations.

«Nous sommes un pays qui a peur», a déclaré Sam Page, directeur du comté de St. Louis, au Missouri, où la ville de Ferguson est synonyme du mouvement «Black Lives Matter» depuis la mort, en 2014, de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans, lors d’une confrontation avec un policier blanc. «Nous sommes un pays en colère. Et nous sommes un pays qui s’accroche à la promesse de justice pour tous.»

À Minneapolis, Terrence Floyd a lancé un appel vibrant à la paix à l’endroit où un policier a appuyé son genou sur le cou de son frère pendant plusieurs minutes.

«Allons-y. Allons-y. Faites-le pacifiquement, s’il vous plaît», a déclaré Terrence Floyd.

La foule a scandé «Quel est son nom? George Floyd!» et «Un de parti, il en reste trois!» en référence aux quatre policiers impliqués dans l’arrestation de George Floyd. Le policier Derek Chauvin a été accusé de meurtre, mais les manifestants exigent que ses collègues soient également traduits en justice. Tous les quatre ont été licenciés.

Depuis la mort de George Floyd, des flambées de violence ont été observées — des incendies ont notamment été déclenchés près de la Maison-Blanche —, mais la majorité des manifestations se sont déroulées pacifiquement.

++

LES OBSÈQUES PRÉVUES LE 9 JUIN À HOUSTON

Les obsèques de George Floyd, le Noir américain mort le 27 mai à Minneapolis aux mains d’un policier blanc, auront lieu le 9 juin à Houston, sa ville d’origine où vit toujours sa famille, a annoncé lundi l’avocat de la famille. Plusieurs cérémonies à sa mémoire sont prévues d’ici là, a précisé Ben Crump au cours d’une conférence de presse.

Une première commémoration aura lieu jeudi en début d’après-midi à Minneapolis, où George Floyd, 46 ans, est mort après qu’un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant 8 minutes et 46 secondes, une bavure policière qui a ravivé les plaies raciales aux États-Unis.

Une vidéo de l’incident, qui a fait le tour du monde, a provoqué des émeutes dans tous les États-Unis, et le couvre-feu a été imposé dans plusieurs grandes villes malgré l’arrestation du policier impliqué.

Un deuxième hommage est prévu samedi en Caroline du Nord, où il est né, a indiqué M. Crump sans plus de précision.

La veille des obsèques, prévues le mardi suivant à 11h locales à (midi, heure du Québec) à Houston, la grande ville du Texas où il a grandi, le cercueil sera exposé dans la soirée pour un hommage ouvert au public.  AFP