Des gens visitent le mémorial Tsitsernakaberd, dédié aux victimes du génocide arménien, à Erevan, capitale de l’Arménie

Le Congrès américain reconnaît le génocide arménien

WASHINGTON — Le Congrès des États-Unis a formellement reconnu jeudi le «génocide arménien» lors d’un vote symbolique qui a encore renforcé le courroux de la Turquie à un moment crucial pour l’avenir des relations entre Washington et Ankara.

Après la Chambre des représentants à une écrasante majorité fin octobre, le Sénat a adopté à l’unanimité une résolution pour «commémorer le génocide arménien en le reconnaissant officiellement».

Il appelle aussi à «rejeter les tentatives [...] d’associer le gouvernement américain à la négation du génocide arménien», dans ce texte promu par des sénateurs des deux bords politiques, mais qui avait été bloqué à plusieurs reprises par des alliés républicains de Donald Trump.

«Je suis heureux que cette résolution ait été adoptée à une époque où il y a encore des survivants du génocide», a déclaré dans l’hémicycle l’un de ses auteurs, le sénateur démocrate Bob Menendez, avant d’être saisi par l’émotion et de s’efforcer de contenir ses larmes.

Comme en octobre, le premier ministre arménien Nikol Pachinian a salué «une victoire pour la justice et la vérité».

La Turquie a dénoncé sans tarder un vote qui «met en péril l’avenir des relations» turco-américaines.

Bien que ces résolutions ne soient pas contraignantes, des parlementaires exhortent le locataire de la Maison-Blanche à leur emboîter le pas. «Le Congrès est désormais uni pour dire la vérité au sujet du génocide. Il est temps que le président en fasse autant», a lancé sur Twitter l’élu démocrate Adam Schiff.