Le secrétaire de la Défense américaine Jim Mattis et le ministre de la Défense du Canada Harjit Sajjan lors de leur première rencontre au Pentagone, lundi.

Le Canada tente de se rapprocher de l'administration Trump

Le Canada cherche à multiplier les contacts avec l'administration Trump, le ministre des Finances Bill Morneau devant se rendre mercredi à Washington après la visite lundi du ministre de la Défense Harjit Sajjan pour rencontrer son homologue américain James Mattis.
«Le Canada travaille avec la nouvelle administration des États-Unis pour maintenir nos relations bilatérales solides», a indiqué mardi Andrée-Lyne Hallé, porte-parole du premier ministre Justin Trudeau, en soulignant que «les ministres et les hauts fonctionnaires ont pris contact avec leurs homologues américains par téléphone ou en personne».
Rencontre présidentielle
Aucune date n'a été fixée pour une rencontre entre M. Trudeau et le président Donald Trump. Généralement, le président américain nouvellement élu réserve sa première rencontre au premier ministre canadien mais M. Trump a accordé cet égard à la première ministre britannique, Theresa May.
En pleine préparation du budget 2017-2018, Bill Morneau a prévu un déplacement à Washington pour «rencontrer quelques nouveaux nommés de la nouvelle administration», a-t-il déclaré lundi lors d'un point de presse. Il pourrait rencontrer le secrétaire au Trésor désigné Steven Mnuchin si ce dernier était confirmé d'ici là par le Sénat.
Ardent défenseur du libre-échange, comme le veut la ligne du cabinet Trudeau, Bill Morneau a fait part de sa volonté de «protéger les emplois des Canadiens» en nouant de «bonnes relations» avec les États-Unis, premier partenaire commercial du Canada, dont le nouveau gouvernement prône des politiques protectionnistes.
Le ministre de l'Innovation Navdeep Bains voit une réelle opportunité pour le Canada d'«avoir une croissance durable à long terme». Pour cela, «plutôt de se concentrer sur le protectionnisme, nous pensons que l'innovation est la clé», a-t-il dit.
La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, responsable du délicat dossier de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), avait eu un échange vendredi avec le secrétaire d'État Rex Tillerson.
Les ministres des Transports, de la Sécurité publique et de l'Immigration ont également été en contact avec Washington.
Lundi, Harjit Sajjan et James Mattis ont parlé de la «présence avancée renforcée de l'OTAN en Europe de l'Est» et de l'engagement des deux pays envers l'ONU. Donald Trump a exprimé à plusieurs reprises son scepticisme sur le rôle de l'OTAN.